14

Pendant les vacances de février, j’ai pesté contre le monde qu’il y avait à la piscine. Clairement, mes suppliques ont été entendues par les dieux qui passaient par là, à savoir ceux de la météo, parce qu’en moins de temps qu’il n’en faut pour l’écrire je me suis retrouvée toute seule dans le bassin.. Le seul problème, c’est que le mercure était tombé dans un coma irréversible et avait disparu en même temps que la foule, si bien que pour me déshabiller et me jeter dans mon eau chérie il a quand même fallu que je me motive un max (malgré la présence de jeunes et beaux maîtres-nageurs rien que pour moi). GLAGLA.

Le sale temps armé de ses nuages et de son eau frigorifiante a continué son attaque à coups de ciels gris impitoyablement aspergés partout, se mettant à balancer du givre ici, des grêlons là, et toujours, des températures glaciales.

Maintenant que les degrés sont sortis d’hibernage et que le soleil fait des clins d’œil à la pluie, les nageurs sont revenus en masse..

Bref : je ne suis jamais contente!

La semaine prochaine c’est la Nuit de l’Eau. Est proposé pour ceux qui le souhaitent un baptême de plongée. J’adorerais. J’adore être sous l’eau...mais sans le bazar. Autrement dit, c’est un baptême d’apnée qu’il me faudrait.

À vrai dire, j’en ai très envie mais en même temps j’appréhende beaucoup. Certains vous diront qu’il faut surmonter ses peurs. Mais je me rappelle aussi ce jour où je me trouvais avec un ami à la fête foraine, au pied de la grande roue. J’attendais mon tour, morte de trouille et excitée en même temps. Mon ami attendait tranquillement, bien décidé à ne pas quitter la terre ferme. "Tu ne viens pas ?" lui avais-je demandé. "Là-dedans ? Jamais de la vie ! Je suis pas maso !"

Depuis, lorsque j’ai une peur à affronter (je suis claustro, pour ceux qui ont raté l’info) il y a une petite voix pernicieuse qui me chante : Ne sois pas maso... Allons, ne sois pas maso...

La plupart du temps, quand même, je me dis allez Hop hop ! Sors de ta zone de confort! (très à la mode, ce truc de zone de confort).. Surtout depuis que Gazelle, l’amie de mon fils, est entrée dans ma vie et que je me suis aperçue qu’on a exactement les mêmes trouilles ! Du coup on se motive (et on se marre bien !)

Comme le jour des grottes de Naours par exemple (veuillez vous transporter ici) ou encore celui où on a pris le funiculaire du Tréport (chose que j’avais soigneusement réussi à éviter pendant des années) (je préférais encore me farcir l’escalier plein de marches (365 pour être précise) qui permet de voir Le Tréport d’en haut (et même apercevoir les côtes de l’Angleterre quant il fait beau..))

20160324_192637

Le Tréport vu d'en haut.. N'est-ce pas magnifique?

Joli dimanche à vous ♥