2017 6-DSCN0637 pr Adeline

Bien alors, récapitulons : je n’arrive plus à écrire, je n’arrive plus à lire. En revanche, je redessine. Des dames en position..  de lotus (à quoi vous attendiez-vous donc ?) ou avec la bouche en cœur, telles celles des années 60 (50 ?). Quand on a été fleur bleue ça ne disparaît jamais tout-à-fait !

Je me suis remise au tricot, aussi. Mais oui, cet air serein sous un paisible cliquetis d’aiguilles, c’est moi ! La nouvelle Dalaï-Lama en Wonderbra (sans Wonderbra). Bon, le truc, c’est que je ne sais pas tricoter - sauf si on considère que du point mousse tout droit c’est savoir tricoter.

À part des écharpes, qu’est-ce que je pourrais bien faire de mon truc en mousse tout droit? Une capote? Tiens c'est une idée! Je pourrais même déposer un brevet ... Une capote pour l'hiver... Je l’appellerais © Nouill’au chaud. Hein que ça en jette ? © Nñouijj’O Chhoo, même, version tablette. En plus, ça a un petit côté japonisant du plus bel effet!!

Bon, le truc c’est que le tricot peut s’avérer périlleux. Que je vous narre la chose : l’autre soir j’étais assise innocemment devant la télé, en train de cliqueter, quand il y a eu de la musique super entraînante, si entraînante que ça m’a donné envie de danser ! Donc, j’ai dansé assise (sans m’en rendre compte, hein, donc tout ça ce n’est pas ma faute !) quand d’un seul coup je me suis aperçue que toutes mes mailles étaient sorties de mon aiguille ! Elles avaient dû danser aussi ! Elles me regardaient d’un air bête, suspendues dans le vide, comme si c’était la chose la plus naturelle du monde d’être comme ça, prêtes à se démailler et à se faire la malle ! Que l’on me pinçât illico ! Que l’on me réveillât de ce cauchemar ! Que je redescendisse sur terre promptement !

Avec une patience extraordinaire (sans dec, même moi, je croyais que ce n’était pas moi qui étais en train de le faire) je les ai remises sur l’aiguille l’une après l’autre, à doigt de loup… Purée j’ai cru que je n’arriverais jamais jusqu’au bout !! D’ailleurs, je n’y suis pas arrivée puisqu’il y en a deux ou trois qui se sont débinées pendant l’opération. Conclusion : ma magnifique écharpe a un trou ! En plein milieu! Bon, en même temps, une écharpe spéciale courant d’air, ne peut-on considérer cela comme une création artistique? N’est-ce pas de la sorte que naissent les plus grands chefs-d’oeuvre ?