2002 10-16 n°4

J'ai commencé à trier mes photos. Les doubles de mes photos, pour être exacte, car pour ceux qui aiment la photographie, vous vous souvenez sans doute que pour le même prix du développement de la pellicule on avait deux exemplaires. Bilan, je me retrouve non pas avec des milliers de photos mais avec des deuxmilliers!

Sur celle-ci, mon fiston (Calamity Jean comme je l'appelais, ça vous donne le ton) avec Canaillou, le premier chat de ma fille, aujourd'hui au paradis félin (je parle du chat, pas de ma fille). Il s'est fait les griffes sur tous mes meubles (oui, parce qu'alors je faisais du cat-sitting) et m'a complètement traumatisé les gerbilles en leur sautant dessus comme un malade (enfin, il sautait avec son pote Tigrou sur la cage, ce qui fait qu'en la flanquant par terre elle s'ouvrait). Il m'en souvient, ça s'était passé une nuit (les chats c'est comme les bébés, le jour ils dorment), je suis réveillée en sursaut par un extraordinaire BADABOUM! et quand je descends dans la salle que vois-je de mes petits yeux ensommeillés? Les chats courant dans toute la salle après les gerbilles, dont un suspendu au rideau par les griffes en train de faire Dieu sait quoi (s'imaginait-il la gerbille perchée, la prenant pour une chauve-souris?). Et je ne vous parle pas de l'état de la pièce..

Bref, c'était un temps où même les nuits étaient pleines de surprises. Je ne risquais pas de passer des heures sur l'ordi. Avec mon fils pas de danger, quand à Canaillou, il adorait s'allonger sur le clavier (quand je m'en servais bien sûr sinon ce n'était pas drôle), pendant que Tigrou dormait sur mes genoux (il m'adorait ce chat, on se demande pourquoi je m'obstinais à vouloir un mec, j'aurais dû épouser un chat! chat).

Je vous souhaite un bon dimanche!