3

À l'instant de ma mise à mort

je banderai mes muscles et ma peau

C'est le genre de choses que j'écrivais il y a longtemps. Des petites phrases, courtes. Elles sont annotées, chiffrées, parce que mon employeur de l'époque avait un pote éditeur et qu'il m'avait proposé, après les avoir lues, de les faire publier.

pour planter mon corps

entre tes lèvres

Mais au dernier moment j'ai eu peur. Je ne sais pas de quoi, mais j'ai eu peur et j'ai récupéré mes papiers.

Je roulerai sous ta langue

comme une épave au fond de l'eau

pour aller m'écraser

comme une vague entre tes dents

Qui sont restés annotés, chiffrés, tels que l'éditeur ou le relecteur avait commencé à les préparer. Car dans ces années-là, messieurs-dames, ça se passait encore sur papier .. C'était il y a tellement longtemps...

et j'irai me poser

sur le corail de ton ventre

où je boirai

avide

l'eau de tes reins.

Ici, l'annoteur a écrit d'un coup de crayon gras: 77- FIN.

Je pense à tout ce que j'ai écrit depuis, et je me dis que c'est drôle, tout de même, l'audace qu'internet, parfois, peut donner ....

Et vous, vous avez gardé vos premiers écrits, vos premiers dessins??