mercredi 27 novembre 2019

Quelle plaie!

Le Père Noël est déjà passé pour moi : j’ai un nouveau PC ! Alors pour celles et ceux qui ne le savent pas, j’avais jusqu’à présent un ordi qui était lent, lent, ô si lent… Comme je suis une nana extrêmement positive, j’avais décrété que cette épreuve inhumaine m’était échue afin de me permettre de travailler ma patience. Bon, OK, je suis déjà à la base un être très patient. Disons alors que c’était pour devenir une référence en ce domaine... Ainsi, au lieu de trépigner pendant vingt minutes + vingt minutes + vingt... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 09:16 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 21 novembre 2019

Un pur fétu

Tout a commencé sur le quai de la gare. J’attendais le train qui allait me mener à Villadàcôté où je me rends tous les mercredi pour aller 1) à la piscine et 2) faire des emplettes. Je sens son regard. Car oui, il me regarde. Il est jeune, il est beau, il sent bon le sable chaud, en tout cas c’est l’idée que ça me fait quand, louchant de son côté, je m’aperçois qu’il a la peau couleur miel de lavande. Je lui lancerais bien : "Et si tu venais sculpter ton corps à la pistoche?", encore que, sculpter son corps, il n’en a pas du... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 11:02 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 30 octobre 2019

Le coeur tout chamboulé

Tout a commencé dimanche, à l’heure où blanchit la campagne. J’ouvre un œil et même les deux, et je bondis hors du lit avec une légèreté surnaturelle telle la rieuse gazelle que je suis. À peine avalé mon premier thé de la journée, je me glisse devant mon clavier, ouvrant et refermant mes petits yeux bridés comme pour trouver la force qui est en moi. Force qui me sert, excusez-moi du peu, à ouvrir ma messagerie où je trouve, je vous le donne en mille ? Des mails. C’EST FOU, JE VOUS ASSURE, C’EST FOU! L’un d’eux était de... [Lire la suite]
lundi 28 octobre 2019

Lourd comme un cheval mort

  Ya des trucs, c’est à se demander à qui ils prendraient la tête si je n’existais pas. C’était il y a quatre jours, j’me dis comme ça : tiens ! Si je faisais un nouveau bouquin pour mes chouchous petits-fils qui adorent être les héros de mes livres?  Je me connecte donc sur TBE, vu que maintenant, c’est joie inexhaustible de savoir que, par ma seule présence, les fichiers .doc se transforment miraculeusement en .pdf. Alors pour ceux qui ne connaissent pas ce site, pour créer/modifier/acheter ses propres livres après... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 08:28 - - Commentaires [39] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 15 septembre 2019

Une incarnation de la patience

  Mes chers amis, le paranormal existe, je le rencontre tous les jours. Que je vous narre la chose par le menu. Hier, mon chat était endormi roulé en boule dans mon jardin, au soleil, tout mignon, et j’ai voulu le photographier avec mon appareil photo tout neuf. Je m’approche à pas de loup, avec toute la grâce et la légèreté dont je suis capable à mes heures perdues. Je m’accroupis en prenant garde de ne pas faire craquer mes articulations, et au moment où j’appuie délicatement sur le bouton, tatatatatatatata !!! ça... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 14:31 - - Commentaires [42] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 11 octobre 2018

Pour mes beaux yeux

    Depuis le début de l’année, je fais un "BuJo". J’ai entendu parler de ça sur le net (elle est bizarre, cette phrase : J’ai entendu parler de ça sur le net) et l’idée m’a séduite. Enfin, ce qui m’a séduit, c’est la possibilité de me tenir à quelque chose. Je vous explique. Je passe mon temps à faire des listes, à coller des post-it partout. La journée terminée, toutes les choses faites ou pas je bazarde la liste et le lendemain je refais une liste. Sur mon BuJo à côté du calendrier de la quinzaine (page... [Lire la suite]

lundi 16 juillet 2018

Les amoureux

  gare de St Maur Créteil photo perso   Il n'y a pas si longtemps, je sortais souvent avec mes petits-fils. À moins que ce soit mes petits-enfants qui sortaient avec leur grand-mère. Ce jour-là, nous étions allés à la fête médiévale de St Maur, dans le Val de Marne. Au retour, à Gare du Nord j’ai manqué le train d’une minute.. Le suivant était une demi-heure après, j‘étais ravie! Encore une fois, rien à voir avec la patience, vous savez maintenant à quel point je suis dotée de cette qualité (d'ailleurs, je songe à en... [Lire la suite]
vendredi 13 juillet 2018

La souris

Il m’est arrivé un truc affreux hier soir : juste après avoir fermé mes volets, j’ai vu une grosse bestiole traverser mon séjour. Genre, une souris. Purée, j’ai eu peur! Je n’aime pas les bestioles qui traversent ma salle comme ça sans prévenir. Je suis restée sans bouger pendant quelques instants, le temps de réaliser que la chose s’était planquée derrière mes sous-mains (je me fabrique des sous-mains avec les grands calendriers dont je ne me sers plus, et comme j’en change tous les ans (de calendriers) j’en ai toute une... [Lire la suite]
samedi 10 mars 2018

La quatrième dimension

Je ne vais pas mentir : je n’aime pas yoga nidra. Seulement voilà, ma chère prof a décidé de le faire tous les premiers cours du mois, à l’unanimité générale (moins une). À chaque fois, je me motive un max, parce que ce qui compte aussi, c’est la constance. Non ? Me voilà donc allongée. J’essaie de ne pas penser que ça va durer une heure. D’ailleurs, comment ça va être possible que je reste sans bouger pendant une heure ? Une partie de moi écoute la voix de ma prof, elle est pleine de bonne volonté (je parle de la... [Lire la suite]
lundi 5 février 2018

Sans bouger

Un p’tit coup de stress et hop, hop, j’écoute une de ces "méditations" qui abondent en ligne. Maintenant que j’arrive à m’asseoir, j’en profite. Ça fait drôle, dit comme ça : maintenant que j’arrive à m’asseoir. Bien sûr que je peux m’asseoir. Là où ça se complique – en tout cas c’est ce que j’ai réalisé en reprenant les cours de yoga -, c’est lorsqu’il faut rester assis(e) plus de trois minutes (sans gesticuler, veux-je dire, ce qui est quand même un peu le principe du yoga). Pour commencer,  j’ai tenu cinq minutes sans... [Lire la suite]