mardi 5 mars 2019

Une idée en tête

  Facebook c’est magique. J’avoue que pourtant, c’est pas un truc qui me branchait et que j’ai mis longtemps avant de m’y inscrire. Je n’en voyais tout simplement pas l’intérêt. Puis à force de recevoir des "invitations", on se laisse prendre au jeu. On est intrigués. On repense à nos amis d’avant. On se demande ce qu’ils sont devenus .. C’est comme ça qu’un jour, j’ai tapé son nom dans la recherche d’amis. Misère.. Il a un demi-million d’homonymes ! Lequel est-ce ? Si toutefois il y est ! Finalement, je choisis un inscrit... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 08:32 - - Commentaires [33] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 27 février 2019

Une chaleur tropicale

En écho aux coquelicots de Coum' photo Pastelle J’ai eu mes premières mensualisations, comme dit ma fille, l’année de mes onze ans. Aussitôt, j’ai décidé d’être enceinte. J’allais ainsi passer de complètement inaperçue à inévitablement visible, tout le monde m’aimerait et ce serait grave cool, surtout que j’avais prévu d’avoir cinq enfants (dont des jumeaux en troisième position). Bon, le truc, c’est que je ne savais pas trop comment il fallait procéder. Je savais juste qu’il fallait être deux et que le partenaire devait être un... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 10:57 - - Commentaires [36] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 8 janvier 2019

Folle de joie!

Séduite et inspirée par le post de Pivoine sur les années en 9. Dans la pénombre, immense comme la mer, un jeté de lit bois de rose, avec assise dessus, une magnifique poupée de porcelaine. C’est la chambre des parents de mon père, qu’ils ont cédée à ma mère et moi bébé (mon père était en Algérie), puis à mes parents jusqu’à ce que, en 1959, les auteurs de mes jours obtiennent enfin un logement bien à eux. C’est un de mes plus vieux souvenirs. La maison dont je parle n’existe plus, elle a été démolie. Elle se situait dans une rue... [Lire la suite]
jeudi 13 septembre 2018

Pas rien

Bonjour à vous, alors qu’innocemment, je me promenais ici et là sur les blogs - il m’en souvient, je chantonnais, même, c’est vous dire si j’y étais les doigts dans le nez – je ressentis petit à petit à la lecture de vos mots comme une émotion de nostalgie, de tristesse... Ce n’est pas en racontant la suite de mes histoires de tante battue comme plâtre que je vais détendre l’atmosphère, me dis-je in petto. Eh bien les amis? Est-ce l’automne arrivant qui vous rend tout contrits? La grisaille du jour vous repeint l’enthousiasme ?... [Lire la suite]
samedi 8 septembre 2018

Sois un homme, ma fille!

C’est fou comme certaines chansons peuvent vous propulser des millions d’années en arrière (j’aime bien dire des millions d’années en arrière, même si ça n’a aucun sens)(à moins de croire en la réincarnation). C’est le cas pour la chanson "Je vole", de Sardou, qui m’est immédiatement venue en tête en lisant les mots de Délia. J’ai 20 ans et je joue à la poupée (avec une vraie poupée, puisqu'il s'agit de ma fille). Je suis mariée, j’ai une super jolie alliance (en or!) que je porterai encore longtemps après ma séparation (jusqu’à... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 10:09 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , ,
mercredi 13 décembre 2017

A comme Ambre

Ambre est née il y a trente-trois ans. C’était une période de ma vie où j’étais encore jeune et belle, enfin, surtout jeune. (Ceci dit, assez bizarrement, je ne sens pas vraiment de différence entre avant et maintenant. Pourtant, de l’avis général, je ne suis plus particulièrement jeune. Et de l’avis de mes descendants mâles, je suis même carrément des temps préhistoriques. Mais bref.) Or donc, j’étais jeune. Et belle. Et patiente, et tout et tout, enfin quasi comme maintenant, mais en moins vieille. Je vivais encore avec le père... [Lire la suite]

mercredi 6 décembre 2017

Ma première fois

C’était en Yougoslavie, puisque quand j’avais dix-sept ans cette partie du monde s’appelait encore ainsi. Il y avait tout ce qu’il faut : le ciel infiniment bleu, le soleil infiniment chaud, la plage infiniment douce, la mer infiniment pleine de mazout (enfin ce n’est pas grave ce n’est pas dans le mazout que ça s’passe). Bien entendu, il y avait eu quelques petits exercices pour me mettre en condition, sur le sable des déclarations enflammées, en tout cas c’est ce que je me plaisais à imaginer vu que je ne comprends pas le... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 09:18 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 5 décembre 2017

Les yeux plein d'extase

Je me suis intéressée toute petite à la seule chose qui vaille la peine en ce bas monde, en tout cas à mon sens : l’amour. Et plus précisément, l’amour entre un garçon et une fille, parce que j‘avais cru comprendre qu’on pouvait faire ensemble des trucs super chouettes qui nous assuraient le bonheur pour toute la vie, comme se marier et avoir beaucoup d’enfants (enfin, surtout, les faire). Tout naturellement, je me suis d’abord tournée vers ma maman pour avoir de plus amples précisions. C’est comme ça que j’ai appris que l’amour,... [Lire la suite]
dimanche 3 décembre 2017

La reine de la cuisine

Je suis une spécialiste des plats uniques. D’ailleurs, j’ai une anecdote à ce sujet, c’est même une anthologie de mon histoire culinaire (le père de mes filles en parle encore, c’est dire !). Oui donc, c’était il y a très longtemps, à une époque où j’étais encore jeune et belle et où ma sœur vivait chez moi. Enfin, ma sœur, et un collègue à mon homme. En fait, le soir même il était dans le lit de ma frangine (le collègue, pas mon homme) ce qui s’est révélé drôlement pratique, vu que sinon on aurait eu un problème de lits. Oui... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 07:44 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 2 décembre 2017

Réconciliation

Ma grand-mère n’a pas toujours été une grand-mère. À quinze ans, c’était une pure blonde à la peau diaphane avec de grands yeux azur. Des yeux de myope. Ce sont les plus doux, m’a-t-on souvent dit. Surtout que ma Mamy était bien trop coquette pour accepter de poser sur son adorable petit nez les affreuses binocles de l’époque! Quinze ans, donc. Et cet air que certains ados d’aujourd’hui arborent à grand renfort d’extasy, ma Mamy l’avait naturellement: regard rêveur, transparent, pailleté d’étoiles. Seulement voilà, ce beau petit bout... [Lire la suite]