mardi 11 juin 2019

Crever de faim ou crever de froid

Naours mai 2016   Moi, Jacques, ce 3 décembre 1877, j’en appelle au jugement de Dieu. Je connais celui des hommes, ils ne sont pas toujours bons. Ma souffrance, le calvaire que Vous avez voulu que je gravisse, Seigneur, c’est d’avoir dû mettre ma femme en terre, la seule que j’ai jamais aimée, puis, comme cela n’était pas suffisant, ma fille unique, Julie. Je voudrais savoir écrire, je voudrais pouvoir le faire toute la nuit, retenir la vie par les cheveux, ne pas laisser vide une seule seconde  avant de quitter ce... [Lire la suite]

mercredi 12 septembre 2018

Trois soeurs

  Trois soeurs, elles étaient trois soeurs. Enfin, à dire vrai non, elles étaient d'une grande fratrie, des soeurs, des frères qu'elles ont aimé, qui les ont chéries. C'était un temps où l'on avait beaucoup d'enfants, comment faire autrement, la pilule n'existait pas. Et quand bien même, leur mère ne l'aurait probablement pas utilisée, c'était comme ça, on faisait des enfants et puis voilà. C'était un temps où on ne choisissait pas, les femmes moins que quiconque. Un temps que nos jeunes ne peuvent même pas imaginer. Trois... [Lire la suite]
samedi 2 juin 2018

Regarder devant

Hier je suis allée me faire vernir les ongles. À un moment, mon esthèt et moi - ah oui, c'est vrai... la possessivité - l'esthèt et moi, donc, nous avons parlé de psychogénéalogie. Je savais - c'est écrit sur son blister - qu'elle l'a étudié, et en ce moment je me pose la question de savoir si ce serait une bonne idée de. Elle connaît quelqu'un qui pratique cela. Elle m'a expliqué comment ça se passe: après avoir choisi la branche que l'on veut "remonter" (paternelle ou maternelle), sous hypnose la psychogénéalogiste (elle est... [Lire la suite]
mercredi 30 mai 2018

L'enfant de personne

Je m’appelle Julie. Je suis née le 5 septembre 1831, neuf mois après que mon frère Elfort qui n’avait pas encore atteint sa première année soit mis en terre. Si mes parents l’ont appelé ainsi dans l’espoir qu’il vive, ça n’a pas très bien marché : El-fort, "le fort", c’est comme ça qu’on dit chez les ch’tis, comme on nous appellera plus tard. Pour l’instant, on ignore qu’on a un parler bien à nous. On ne sait que l’hécatombe des nouveaux nés, c’est ainsi et on ne se pose pas de questions, on se contente d’encaisser.... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 10:19 - - Commentaires [53] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 14 mai 2018

C'était il y a longtemps

  Il n’était pas comme les autres. Rebelle ? Peut-être. Différent en tout cas, sinon pourquoi a-t-il été le seul à vivre ailleurs que sur la terre occupée par ses pères depuis plus de cinq générations? Une brouille avec les siens ? Pas l’impression. Il y revient toujours : son père, ses frères, ses sœurs, omniprésents, tout au long de sa vie. C’était il y a tellement longtemps. Comment faire quand on vous a caché tant de choses ? Comment se retrouver dans l’embrouillamini des fausses pistes ?... [Lire la suite]
vendredi 27 avril 2018

Pour l'éternité

    Julie. Elle s’appelait Julie. C’est son nom que je porte, et celui de son père. Dans ma famille, tout le monde faisait comme si elle n’avait jamais existé. Carrément. Pour approcher Julie il m’avait donc fallu, au sens littéral, voyager dans le temps. L’enquête a été longue, enchaînement crescendo alimenté par ma curiosité de plus en plus grande, cheminement sans rupture, d’une rare intensité, moi qui suis si peu patiente. Allegro appassionato. Pourtant, la mission semblait perdue d’avance : les secrets de... [Lire la suite]