lundi 11 février 2019

Pour un soir seulement

Tout d’abord et avant toute chose, je vous remercie. De vos mots, d’être là, de lire sans commenter, de commenter sans lire (peut-être), de m’offrir ce que je prends pour de l’amour, de l’amitié et de l’intérêt et qui me fait tant de bien. Je crois que je ferai la meule toute ma vie, toujours à réclamer, aimez-moi aimez-moi aimez-moaaaaaaaaaa ! Ben tant pis hein, je suis comme ça ! Bien alors depuis quelques temps ça se passe comme ça : j’engloutis un livre, je l’avale tout rond, ça a été le cas de "J’ai encore... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 10:00 - - Commentaires [45] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 31 janvier 2019

Aussi léger qu'un flocon

Ça me surprend toujours de croiser l’expression la vraie vie, par opposition à ce qui se passe ici, comme si la virtualité était quelque chose d’irréel, d’inconsistant, quelque chose qui n’existe pas et dont presque, presque, il faudrait avoir honte. Il est vrai que dans les relations dites réelles, on est face à un interlocuteur en chair et en os, un être présent, visible. On peut même le toucher, mais à quelques exceptions près, cette personne en chair et en os, on ne la touche pas. Ni au propre, ni au figuré. Parce que dans la... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 10:40 - - Commentaires [51] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 11 octobre 2018

Pour mes beaux yeux

    Depuis le début de l’année, je fais un "BuJo". J’ai entendu parler de ça sur le net (elle est bizarre, cette phrase : J’ai entendu parler de ça sur le net) et l’idée m’a séduite. Enfin, ce qui m’a séduit, c’est la possibilité de me tenir à quelque chose. Je vous explique. Je passe mon temps à faire des listes, à coller des post-it partout. La journée terminée, toutes les choses faites ou pas je bazarde la liste et le lendemain je refais une liste. Sur mon BuJo à côté du calendrier de la quinzaine (page... [Lire la suite]
mardi 31 janvier 2017

Comme un boomerang

Lorsque j’étais petite, je réclamais inlassablement à ma mère : des câlins, des bisous, des câlins et des bisous. Maman, les bras ballants, se laissait enlacer en disant : "Arrête de faire la meule !!" En grandissant, on aurait pu espérer que la chose s’arrange. Pas du tout. J’ai continué à faire la meule. Là où on vous "NON", vous faites quoi, vous ? Vous laissez tomber et vous changez de crèmerie, je suppose ? Eh bien pas moi. J’insiste. Encore. Encore. S’teuplèèè!! Allééé ! Dis-moi qu’tu m’èèèmes !! En fait,... [Lire la suite]