jeudi 7 février 2019

Avec ses lèvres rouges (Blanche-Neige 2e partie)

Chers amis, je pensais vous faire lire en plusieurs jours la suite de ce chef-d'oeuvre de la littérature enfantine, mais devant votre impatience, la mienne, et surtout celle d'Émilia (devant plus fort que moi, je m'incline) me revoici déjà pour le second épisode. Le début de cette intrigue passionnante se trouve ici (CLIC).     Or donc, la Reine vient d’apprendre de la bouche même de son coach que Blanche-Neige, cette minette qui ne sait rien de la vie, est plus belle qu’elle. Ça lui fait un choc terrible. Bon OK,... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 19:17 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 6 février 2019

Tel l'épagneul breton

    Il était une fois une princesse qui vivait auprès de sa belle-mère. Cette princesse était super belle. Or, on le sait, dans la vie il n'y a que la beauté qui compte, le reste chaut peu, c’est pour ça que plus personne ne se marie et que la planète se dépeuple à une vitesse vertigineuse. C’est un problème grave dont personne ne parle et c’est un scandale. Mais revenons à notre princesse. Sa belle-mère l’obligeait à se vêtir de vieux trucs du mois dernier et à faire des tâches ménagères (la reine savait que dès que tu... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 07:13 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 18 octobre 2018

C'est nerveux

Il y a eu le décès d’Hélène (la mère du père de mes filles, dont je suis divorcée), puis celui de la femme avec qui mon ex a vécu quelques temps, assez pour faire beaucoup de mal (j’excelle dans le rôle de victime, il va falloir que je remédie à ça). J’ai eu besoin de poser des mots, je l’ai fait. Après quoi j’ai déposté, reposté, déposté, reposté. Une de mes grandes spécialités. J’oublie parfois que vous me lisez - que vous me faites la grande faveur de me lire - ce dont je vous remercie infiniment. J’oublie que vous essayez de... [Lire la suite]
vendredi 12 octobre 2018

Je les remets au vent

J’ai vu ma fille hier. Au fur et à mesure qu’elle parlait, je m’affaissais. Au fur et à mesure qu’elle répétait les mots de son père, mon ex, je sentais monter les larmes, mourantes et morcelées. Elle m’expliquait pourquoi elle n’a pas pu, en mon nom, rendre un dernier hommage à sa grand-mère. Je me décomposais. Ne t’inquiète pas, m’a-t-elle dit, je le lirai. Ton poème pour mémé, je le lirai devant la tombe, je remettrai tes mots au vent comme tu me l’as demandé. Mais ne viens pas au cimetière, on risque de le croiser, il n’attend... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 08:17 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 26 mars 2018

L'enfant de l'amour

Je suis "une enfant de l’amour", c’est en tout cas ce que ma mère disait. J’ai été conçue, paraît-il, par une épouvantable nuit d’orage, sous une petite tente que mes deux tourtereaux de futurs parents avaient plantée près du Trou du Puits d’Enfer, aux Sables d‘Olonne (déjà, vous serez d’accord avec moi que ce coin peu banal, si sauvage, est d'un romantisme fou!). Si la nuit avait commencé avec de chaleureuses étreintes, elle s’était terminée à tenir les piquets de la tente pour ne pas qu’elle s’envole. Bilan : que ce soit au... [Lire la suite]
dimanche 22 octobre 2017

C'est trop bien!

"Tout ce qui a un nom existe, si nous croyons en son existence" Proverbe basque   Depuis leur âge le plus tendre, mes petits-enfants viennent à la maison quelques jours pendant les vacances scolaires, ce qui m’a donné maintes occasions d’écrire des histoires que je leur lisais le soir. Elles étaient sur le thème de la saison en cours : là, c’est bientôt le Samain des Celtes, ce qu'on appelle aujourd'hui Halloween. Que je vous raconte comment tout a commencé. C’était au moment d’un cérémonial de couchage. Les... [Lire la suite]
jeudi 29 juin 2017

Trois heures

Vous ne le savez peut-être pas, mais je n’aime pas le téléphone. Autant dire qu’à notre époque, je passe pour un dinosaure, à fustiger ce maudit appareil qui sonne "tout le temps", en tout cas, toujours trop à mon goût. Il m’arrive d’ailleurs d’éteindre la sonnerie du téléphone fixe (j’ai même pensé à m’octroyer une "journée par semaine sans téléphone") pour ne pas avoir à répondre. Quant au portable n’en parlons pas, je ne m’en sers que comme appareil photo. Mes filles ont fini par s’adapter en m’écrivant aussi des mails et des... [Lire la suite]