samedi 13 avril 2019

Le velours de la brise

  Il y a eu jeudi et le moment où je me rendais à la gare. Un coup de vent a fait tourbillonner des petites fleurs blanches sur mon passage, comme s’il neigeait des pétales blancs. ☼ Il y a eu les orchidées sauvages d’Émilia et le souvenir d’un séjour en Suisse avec ma Marraine. Juste après la frontière nous nous étions arrêtées pour admirer la montagne, qui en ce mois de juin de mes jeunes années était intégralement recouverte de gentianes bleues. Quel émerveillement ! Je n’avais jamais vu de gentianes de ma vie, et il... [Lire la suite]

vendredi 23 mars 2018

Un déchirement épouvantable

Je suis très curieuse (c'est une grande qualité, comme vous savez), et quand j'étais jeune une question me taraudait systématiquement: que s'était-il passé avant que les femmes de ma famille se déshabillent de leur nom pour se vêtir de celui de leur mari? Voici la réponse que m'avait fait ma Marraine.   "Comment j'ai connu Maurice? Eh bien j’avais dix-sept ans, tu sais j’étais une jeune fille sérieuse, je ne couchais pas avec les garçons, remarque Maurice non plus! Enfin je veux dire il était sérieux aussi, mais le sexe... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 09:06 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mardi 20 mars 2018

La cabane du bonheur

Spéciale dédicace à Délia... À défaut de te montrer une photo de la table       C’était un temps que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. Ma tante (qui est aussi ma marraine), alors toute jeunette, était d’une beauté à couper le souffle: blondeur de rêve et taille de guêpe. Seulement voilà : elle était si chaste et si pure (tout sa nièce), que lorsque celui qui deviendrait son roc et le seul amour de sa vie s’approcha d’elle dans le but évident de lui démontrer ses bonnes intentions, elle se... [Lire la suite]
mardi 3 janvier 2017

La place du vagabond

J’espère que vous avez passé une belle fin d’année, et pour ceux qui étaient seuls, que 2016 s’est éteinte avec beaucoup de douceur. Pour la vie qui continue en ce troisième matin de 2017, je vous souhaite, et je me souhaite, d’accepter les choses comme elles viennent et d’accueillir le cœur grand ouvert tout ce qui n'est pas prévu, chose pour laquelle, il me semble, on a toujours beaucoup de mal. Or, lutter contre ce qui est ne sert à rien, si ce n’est à nous laisser exsangue – et je sais de quoi je parle, j’ai nagé à contre-courant... [Lire la suite]