vendredi 1 décembre 2017

Au commencement

Au commencement fut l’accouchement. Difficile, aux dires de ma mère. C‘est bien simple, je ne voulais pas sortir (à mon avis, je pressentais ce qui m’attendait dehors) si bien que quand je me suis pointée, au bout de trois jours, j’avais le crâne en forme de pain de sucre et les yeux complètement bridés. P’tite chinoise, qu’on m’appelait. Pour les yeux, ça s’est un peu arrangé, quant au crâne, la remise en place a dû griller quelques neurones au passage .. À part ma famille, qui me fut imposée alors que j’étais trop jeune pour... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 09:28 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

dimanche 22 octobre 2017

C'est trop bien!

"Tout ce qui a un nom existe, si nous croyons en son existence" Proverbe basque   Depuis leur âge le plus tendre, mes petits-enfants viennent à la maison quelques jours pendant les vacances scolaires, ce qui m’a donné maintes occasions d’écrire des histoires que je leur lisais le soir. Elles étaient sur le thème de la saison en cours : là, c’est bientôt le Samain des Celtes, ce qu'on appelle aujourd'hui Halloween. Que je vous raconte comment tout a commencé. C’était au moment d’un cérémonial de couchage. Les... [Lire la suite]
mardi 18 juillet 2017

Tout ce qui bouge

Sévère et Olympe : tels sont les prénoms de mes arrière-grands-parents. Drôles de prénoms, n’est-ce pas ? Sur l’échelle du temps de mes petits-fils, je date de l’ère préhistorique. Alors, que mes aïeux aient des prénoms de l’Antiquité ne les surprendrait guère! Mais bref. Revenons à ces drôles de prénoms: au moment de la Révolution on invente un nouveau calendrier et c’est comme cela que naissent des Sévère, Olympe, Domitille, Aldegonde, qui les transmettent à leurs descendants, mais aussi des Liberté, Tricolor,... [Lire la suite]
samedi 3 décembre 2016

La musique de ton âme

J'aime écrire, j'adore écrire, et en même temps, toujours je doute. Je doute encore plus quand je lis d'excellents romans d'écrivains super jeunes, je me dis qu'ils ont bien du talent, et pourquoi pas moi? Snif. Un jour, je parlais avec une amie de mon écriture, et de la propension que j'ai à m'exprimer avec tous les petits détails (comme dit mon fils). Elle m'a répondu: "Si tu éprouves le besoin d'exprimer ces choses-là, ne t'en prive pas. Il faut laisser sortir la musique de ton âme." C'est joli, non? Je ne suis pas une... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 10:56 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 20 novembre 2016

De toi je suis bien loin ce soir

Avec ma fille aînée, parler des vieux bouquins, que nous adorons toutes les deux.. Au fil de la conversation, évoquer les poèmes que mon père écrivait.. Aller chercher le petit carnet de ses 17 ans, rescapé miraculeux des grands vides qu'il faisait chez lui! Adeline prend le carnet entre ses mains, "Comme c'est drôle", dit-elle, "de découvrir l'écriture de mon grand-père lorsqu'il était jeune, de savoir qu'il a tenu ce carnet, qu'il a écrit dessus..." Être émues. Être comblées. Connais-tu cette ville aux vieux murs tout fleuris... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 09:32 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
lundi 8 août 2016

L'eau de tes reins

À l'instant de ma mise à mort je banderai mes muscles et ma peau C'est le genre de choses que j'écrivais il y a longtemps. Des petites phrases, courtes. Elles sont annotées, chiffrées, parce que mon employeur de l'époque avait un pote éditeur et qu'il m'avait proposé, après les avoir lues, de les faire publier. pour planter mon corps entre tes lèvres Mais au dernier moment j'ai eu peur. Je ne sais pas de quoi, mais j'ai eu peur et j'ai récupéré mes papiers. Je roulerai sous ta langue comme une épave au fond de l'eau ... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 09:48 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 2 août 2016

Calme et posée

Bonjour à vous, certains commentaires suggérant des positions avec ou sans les épaules m'ont rappelé un exercice que j'avais commis il y a quelques années. Pour ceux que cela intéresse, veuillez je vous prie vous transporter ici. Maintenant, foin de toutes ces positions. Je suis devenue une femme calme et posée. Devant la mer, de préférence. Eh oui, on ne se refuse rien! C'est beau, hein? En plus super de la chance, grisaille en Île-de-France et on arrive là-bas: un beau soleil! Gazelle s'est quand même emmitouflée dans une... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 10:27 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 19 juin 2016

Pas grand-chose

Il y a un truc désagréable sur le net - et tout le monde y est exposé, forcément - c'est quand on vous copie. Ça peut être un texte (ça m'est arrivé il n'y a pas longtemps). Mais ça peut aussi être pas grand chose, une expression comme le "mioum-mioum" de mon petit-fils bébé ou une façon d'écrire qu'on se ré-approprie. Bizarrement, ce qui me contrarie le plus, c'est le deuxième cas de figure. Tous ces pas grand-chose qui font de mes mots que ce sont mes mots. Ceci étant, pas plus que Zanini j'vais en faire une maladie. Ce ne sont... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 08:30 - - Commentaires [24] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 30 mai 2016

Notre futur Président

Je retire tout ce que j'ai dit hier, on peut être 6 et se sentir 50! Mais où donc sont passés les petits diables qui me rendaient chèvre? Maintenant, c'est des Mamy, prends-moi en photo!! Fais des réserves de moi! Mamy, tu me portes?? Mamy, serre-moi dans tes bras! Donne-moi ta chaleur!! (sic). Alors sinon, un de mes petits-fils est passionné de politique. À 8 ans il illustre spontanément l'ambiance politique (sa première réforme concernera l'âge de vote, trop éloigné du sien, à son avis). À 11 ans, il établit son premier... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 09:57 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 19 avril 2016

Ça remue

Un jour de mars 1924, dans un petit village de l’Oise naquit un garçonnet que l’on prénomma Serge. Il était courant à cette époque que la fratrie soit nombreuse et, pour soulager la maman, Serge fut confié pour quelques années à ses grands-parents, des gens simples et pauvres qui vivaient dans un chalet en bois entouré d’un jardin plein de fleurs et qui allaient chercher l’eau au puits. Le grand-père, chef cantonnier, devenait "fou" lorsqu’il rentrait de sa journée de labeur, et trouvait son petit-fils devant un amas de vieux journaux... [Lire la suite]