mercredi 7 novembre 2018

Comment savoir?

Bonjour à vous, navrée de vous avoir abandonnés ces jours derniers. Pour reprendre le mot de Daniel, un gros coup de blues, une lassitude immense, la certitude d’être dans une voie sans issue. Puis la conscience de mon indécence. Des jérémiades alors que j’ai un toit sur la tête, un confort de vie dont je n’avais même jamais rêvé, pas de maladie grave pour ce que j’en sais ni aucun de mes proches, mes trois enfants vivants et en bonne santé ! Le silence. La réflexion (oui, oui, ça m’arrive !). Chercher une solution, des... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 11:20 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

jeudi 25 octobre 2018

De nuit

Avant-hier soir, arrivée par le train de mon fils et de sa Gazelle, avec quarante-cinq minutes de retard. Il n’était pas content vu qu’il stresse facilement (de qui peut-il bien tenir ça, je me le demande!). Il n'est pas loin de penser que les dieux du train ont décidé de se liguer contre lui! (rappel: CLIC CLIC). Le côté positif c'est qu'après avoir vu les alentours de la gare de Bercy de jour, j’ai pu les voir de nuit ! (en plein vent!) Ça ne saute pas aux yeux, mais c'est le jardin de la Bibliothèque... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 10:43 - - Commentaires [28] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mardi 23 octobre 2018

Des petites oreilles

Il y a quelques années, je me suis achetée une veste de nuit, vous savez, ces vestes qu’on met par-dessus le pyja. Elle est douce et chaude, et en plus, elle a des petites oreilles ! (oui, merveille : il y a une capuche !). Eh bien cette veste a changé ma vie. Grâce à elle j’ai pris conscience de l’importance de la chaleur, du bien-être inouï qu’elle apporte. Quand je pense aux nœuds de froid au cœur qui ont jalonné mon existence, je me dis que c’est bien dommage que je n’aie pas réalisé cela plus tôt. Certes, ce... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 16:59 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
lundi 22 octobre 2018

Que des champs que des champs!

Hier j’ai eu envie d’aller photographier les peupliers de Marie (je les appelle ainsi car Marie a peint mes peupliers ! Pour voir cela, veuillez vous transporter ici). Je dois avouer que par ailleurs, faire des photos me manque.. Sur ma lancée et comme il faisait froid mais très beau, contrairement à aujourd'hui où il fait froid mais très moche, j’ai poussé jusqu’au quartier Pigalle.Drôle de nom, hein, pour des habitations en bord de forêt! Cela vient du fait que ces maisons ont été bâties sur des parcelles de terre... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 15:27 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 19 octobre 2018

Le vent n'est pas mon ami

Gil Elvgren   Hier, je longe le quai de gare vers la sortie Quand le vent, ce goujat, s’engouffre sous ma robe, La soulève devant six paires d’yeux surpris D’ados mâles qui, le choc passé, m’enrobent D’onomatopées et de maintes galanteries Tendant à prouver qu’ils sont juste ravis! Là, menteries ou pas, ma route j’ai tracé Avec juste ce qu’il faut d’absolue dignité !    Ƹ̵̡Ӝ̵̨̄Ʒ
Posté par Ambre Neige à 08:08 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 18 octobre 2018

C'est nerveux

Il y a eu le décès d’Hélène (la mère du père de mes filles, dont je suis divorcée), puis celui de la femme avec qui mon ex a vécu quelques temps, assez pour faire beaucoup de mal (j’excelle dans le rôle de victime, il va falloir que je remédie à ça). J’ai eu besoin de poser des mots, je l’ai fait. Après quoi j’ai déposté, reposté, déposté, reposté. Une de mes grandes spécialités. J’oublie parfois que vous me lisez - que vous me faites la grande faveur de me lire - ce dont je vous remercie infiniment. J’oublie que vous essayez de... [Lire la suite]

vendredi 12 octobre 2018

À leur majorité

Chers amis, je vous remercie chaleureusement, vous qui avez lu mon message de ce matin, vous qui l’avez commenté. Ceci étant, cette page de ma vie est tournée, d’autant plus qu’une épreuve de taille m’attend, jugez vous-mêmes: Émilia vient de me fournir les explications  pour tricoter des chaussons de bébé. Je ne me sens plus de joie : les bras me manquent et les mots m’en tombent. Quelqu’un, quelque part, pense à moi. Pourquoi tant d’amour? Pourquoi moi? Pourquoi maintenant? Pourquoi les pantalons patte d’éph reviennent à... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 15:25 - - Commentaires [41] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 12 octobre 2018

Je les remets au vent

J’ai vu ma fille hier. Au fur et à mesure qu’elle parlait, je m’affaissais. Au fur et à mesure qu’elle répétait les mots de son père, mon ex, je sentais monter les larmes, mourantes et morcelées. Elle m’expliquait pourquoi elle n’a pas pu, en mon nom, rendre un dernier hommage à sa grand-mère. Je me décomposais. Ne t’inquiète pas, m’a-t-elle dit, je le lirai. Ton poème pour mémé, je le lirai devant la tombe, je remettrai tes mots au vent comme tu me l’as demandé. Mais ne viens pas au cimetière, on risque de le croiser, il n’attend... [Lire la suite]
Posté par Ambre Neige à 08:17 - - Commentaires [34] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 11 octobre 2018

Pour mes beaux yeux

    Depuis le début de l’année, je fais un "BuJo". J’ai entendu parler de ça sur le net (elle est bizarre, cette phrase : J’ai entendu parler de ça sur le net) et l’idée m’a séduite. Enfin, ce qui m’a séduit, c’est la possibilité de me tenir à quelque chose. Je vous explique. Je passe mon temps à faire des listes, à coller des post-it partout. La journée terminée, toutes les choses faites ou pas je bazarde la liste et le lendemain je refais une liste. Sur mon BuJo à côté du calendrier de la quinzaine (page... [Lire la suite]
mardi 9 octobre 2018

N'importe quoi n'importe comment

Depuis hier je n’arrive plus à me connecter à l’espace administration de mon blog, ce qui me permet de vérifier avec un certain effroi et un désarroi certain à quel point je suis accro à ce truc. En même temps, les addictions et moi, c’est une longue histoire. J’ai passé le premier tiers de ma vie à perdre connaissance avec une régularité de métronome, aussi le médecin de famille (ah oui, tiens, à l’époque des dinosaures on avait un médecin de famille !), le médecin, donc, avait annoncé que je manquais de sucre. En conséquence... [Lire la suite]