J’ai passé hier une après-midi merveilleuse.  Avec ma fille et les garçons, nous sommes allés à la piscine. Surprise totale : on était seuls ! Deux grands bassins et trois maîtres-nageurs rien que pour nous !

Après trente minutes de brasse coulée, je me disais que tout de même c’était trop bête de n’avoir pas le droit de prendre des photos ! On était seuls, quelle déveine ! Le problème lorsque je commence à avoir une idée en tête, c’est que rapidement je ne pense plus qu’à ça. Je me suis donc finalement lancée, élancée plutôt, vers le maître-nageur le plus proche de nous. J’ai dû être convaincante car il m’a donné l’autorisation, si je suis discrète !

Toute guillerette j’ai couru, volé jusqu’à mon casier et j’ai dissimulé mon téléphone sous la grande serviette dont je m’étais judicieusement enveloppée ! (Depuis l’interdiction je n’amène plus mon APN étanche !). Je me suis mise dans un petit recoin à l’abri du regard des deux autres maîtres-nageurs et après avoir désactivé le flash j’ai bombardé mes petits-fils.

Alors, des photos prises sans flash, sans mes lunettes en plus, de sujets qui n’arrêtent pas de bouger, j’appréhendais le résultat ! Ensuite, le nez en l’air et en sifflotant, je suis retournée nager.

J’avais tellement hâte de savoir ce que donnaient les photos que je les ai regardées dans la cabine, avant même de me rhabiller ! Surprise encore : elles ne sont pas si mal !

Quand nous avons quitté la piscine, un ciel ma-gni-fi-que nous attendait!

P_20190426_172403

À l’agence de voyage du Leclerc, ma fille est passée demander une revue sur l’Asie. Qu’est-ce que mes filles ont avec l’Asie? "Profites-en pour prendre de la doc sur l’Italie", lui ai-je dit. Je voudrais en effet illustrer le texte que je suis en train d’écrire pour mes petits-fils, qui sont Italiens par leur grand-père paternel. Leur arrière-grand-père est né dans un château, et ce château, tadadam ! existe encore ! Mais pour avoir des photos.. En même temps, je parle un italien qu’aucun Italien ne comprend !

De fil en aiguille, l’aîné, qui sait que mes parents nous ont emmenés en Italie tous les étés à partir de mes sept ans, s’est mis à me poser plein de questions ! C’était génial de lui raconter Rimini, Naples, Pompéi, la côte Amalfitaine, assez bizarrement je me rappelle parfaitement cette scène (ma marraine est à gauche, et moi à droite avec ma cousine), où les hommes avaient décroché les caravanes, pour faire demi-tour peut-être? On ne pouvait pas se croiser sur cette route qui flirte avec l'abîme!

.... les mines de soufre, Naples, Rome, le Vésuve ! On s’était assis tout au bord, les touristes peuvent-ils toujours faire ça ? J’en doute ! J’ai toujours la petite boule de lave que Maman avait ramenée de là-bas.. Pise et toutes ses marches qui tournicotent, encore une chose qu’on ne peut plus faire ! Vérone, Milan avec sa cathédrale majestueuse !

1968 8-n°19

Pour finir avec la Suisse pour le traditionnel 'adieu' (le bonjour helvète) à la famille : mon arrière-grand-mère Valentine, dont je vous ai parlé il y a peu, son époux était Suisse!

C’était merveilleux d’évoquer tous ces souvenirs avec mon petit-fils, d’abord parce que ce sont des souvenirs merveilleux, ensuite parce que je ne crois pas que je retournerai en Italie un jour. Je ne suis pas triste, au contraire, je me dis, quelle chance, mais quelle chance j’ai eue !

 

Et vous? De jolis souvenirs?