Bonjour à vous qui avez la gentillesse (ou l’inconscience) de me suivre !

Vous avez pu constater que j’ai le blogtrottisme compulsif, voire destructif, ce qui fatigue tout le monde. Peut-être pourrait-on rapprocher ce symptôme de la possibilité qu’on avait autrefois d’arracher les pages de nos cahiers, de les chiffonner rageusement et de pouvoir tout recommencer.

Certes, sur la vie des blogs, on ressemble tous plus ou moins à une petite fée vêtue d’une robe en tulle et de chaussons en satin, qui danse dans un bois illuminé de lucioles de toutes les couleurs se posant délicatement sur son chignon, et qui chante avec les oiseaux: "Là, tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté " (consacrons, je vous prie, un instant à la visualisation de nos amis hommes dans ce décor, voire dans cette tenue).

Las ! Baudelaire n’est pas notre ami tous les jours. Il arrive plutôt qu’on ait envie de se noyer dans une flaque  (cette expression date de mes premiers échanges avec une Québécoise : un jour que je lui faisais part de ma détresse face aux manips sur mon blog (voyez-vous, un blog ne parle pas comme nous !), je m’étais laissé aller à quelque énervement – léger, certes, mais palpable. J’avais annoncé à mon amie avec des trémolos dans la voix que je n’avais plus qu’à aller me noyer dans une flaque.

Les Québécois, comme les blogs, ne parlent pas comme nous (elle avait été outrée la première fois que je l’avais embrassée alors qu’elle-même n’hésitait pas à me faire des caresses). Elle en avait conclu que les Français se noient dans une flaque pour un oui pour un non  - ce n’est pas faux, notez.

Toujours est-il que l’expression m’est restée).

Mais ce n’est pas pour vous parler de mes états d'âme flaquesques que je suis là, mais de l’heure où blanchit la campagne. Voyez-vous, je savais que des lettres m’attendaient, elles ne pouvaient demeurer loin de moi plus longtemps. J’aime bien l’idée que des lettres m’attendent (alors que la plupart du temps c’est l’inverse).

Ainsi, il y eut une enveloppe de la part de Saby. Qu'est-ce ? soliloque-je. Un traité pour gérer les émotions sans enquiquiner tout le monde?

Ainsi, il y eut une enveloppe, et il y eut un sachet. Ce fut le premier jour.

P_20190322_123238a

Ensuite,  il y eut un envoi de la part de Nadine. Ambre sépara l’adorable petit lapin de son contenu. Ce fut le second jour.

P_20190322_123307a

Puis Ambre examina ce que ses amies lui avaient envoyé et s’interrogea :

2019 3 teaparty PIXIZ 3182 2 photos refletees (4)

À défaut de faire schmolitz, comment partager ces délicieuses boissons (ou tout autre chose qui se boit, ça dépendra de l'heure!) alors que nous habitons à Pétaouchnok les unes des autres ?

Je décidai d’emprunter à Saby, qui elle-même l’avait emprunté à Marie, l’idée génialissime et fort sympathique de nous réunir tel jour, telle heure, ici même sur cette note de blog.

Pour l’instant nous sommes trois: Saby, Pastelle et moi-même, mais il va de soi que celles et ceux qui le souhaitent et le peuvent, sont cordialement invités à se joindre à nous !

Compte-tenu de l’emploi du temps de ministre de celles qui ne travaillent pas (ceux sont bienvenus aussi), la date arrêtée à ce jour est

jeudi 28 mars (heure non encore définie).

 

      (¯`v´¯)
        (¯`:☼:´¯) 
                        ...(_.^._)*•.¸¸.•*`*•.¸¸

 

Je vous souhaite une excellente journée !

*

Rajout: heure proposée pour demain: 17 heures.

Allez hop hop, venez vous joindre à nous!