P_20180808_140253a Fort Mahon

Fort-Mahon, août 2018

 

"Pas de lésion suspecte".

Sur le scanner de mon frère, quatre petits mots, des mots tout simples. Des mots qui ont changé ma vie des treize derniers jours. Je respire ample, je respire mieux, je me sens si légère que j’ai l’impression de voler.

De là à me dire que mon corps a sur-réagi face à ses soucis de santé ! Pourtant, la petite voix ne me quittait pas. Vous savez, cette voix pleine de bon sens qui dit de ne pas s’emballer. D’attendre. De voir quand on y sera.

Allez savoir pourquoi l’autre braillait plus fort, s’incrustant nuit et jour, agrémentant ses cris d’images qu’il me semble ne jamais pouvoir effacer. Même si j’essaie, même si je sais : ça n’existe plus. Le regard de maman terrorisée : Tu prendras soin de ton frère quand je ne serai plus là ?

Mon père, ma mère, mes grands-pères qu’on alimentait avec une sonde à même l’estomac!

Quelle humiliation que ce corps qui n’a pas réussi à dompter les battements de mon cœur, arrêter les pensées, les vertiges, les nausées, les quintes de toux à pleurer !

Quelle honte que cette hôte discrète, à peine audible, geignant à mon oreille Tu n’as plus la force! Et qui, rétrospectivement, donne la mesure de la peur que j’ai eue.

Peur et honte. Que se passerait-il si je n’y arrivais pas?

Merci.

Merci, merci, merci.

Je nage dans la gratitude. Je veux m’y noyer.

DSCN7457

Quend, août 2016