DSCN5011r

 

Tout a commencé par une phrase toute simple : "Finalement vous viendrez faire le dernier examen en externe, je pense que vous allez sortir aujourd’hui, au plus tard demain."

Ce que l’infirmière ne pouvait pas savoir, c’est que lorsqu’on lui donne plusieurs informations, mon frère ne retient que les derniers mots. Il m’a donc appelée pour m’annoncer qu’il sort demain.

Quelques instants plus tard, appel de la doctoresse pour me dire que mon frère sort aujourd’hui. Seulement entre temps, la rumeur lancée par mon frère selon laquelle il sort demain avait fait le tour de l’étage, semant une véritable pagaille dans le bureau des infirmières et en particulier dans l’esprit de celle qui s’occupe de lui, qui à son tour me téléphone pour savoir si mon frère sort demain? (C’était bien la peine que je le prévienne que je ne viendrai pas le voir parce que j’ai j’étais censée avoir cours de yoga! J’ai passé mon après-midi au téléphone avec l’hôpital!).

Oui donc, je réponds à l’infirmière par la négative: le Docteur le laisse sortir aujourd’hui.

- Ah? Je croyais qu’il sortait demain. Attendez, je vais essayer de trouver le docteur, vous ne quittez pas ?

Bruit de crocs dans le couloir, voix des deux femmes qui se concertent.

OK pour demain, dit la doctoresse.

Finalement, ça a été aussi épique que son arrivée jeudi dernier ! En effet, j’avais reçu un coup de fil de l’urgentiste à une heure du mat’ (alors que j’avais expédié mon frère aux urgences à 17h) pour me prévenir qu’on le gardait quelques jours en observation. "Mais c’est dommage qu’il n’a pas précisé qu’il est sourd, on l’a appelé ½ heure après son arrivée, et il n’a pas entendu.."

Lorsque j’étais allée voir mon frère à l’hosto le lendemain, je lui demande: Tu n’as pas dit que tu es sourd ?

(mon frère) Ben ils le savent !

(moi) Comment ça ils le savent?

(mon frère) Ils voient bien que j’ai des appareils !

(moi) Ah non, excuse-moi mais avec le boulot qu’ils ont par-dessus la tête, ils ne remarquent sûrement pas que tu as des appareils!

(mon frère) Mais ils me connaissent ! Quand j’ai donné ma carte vitale, ils m’ont trouvé tout de suite dans l’ordinateur!

>>> soupir <<<< Mon frère se prend pour une star...

 

Bref.

Donc sa sortie, même combat que l’admission, échanges téléphoniques avec la "gestion des malades", etc. Ça aurait été tellement plus simple si j’avais pu y aller! Mais je ne me sens vraiment pas bien, j’ai chopé je n’sais quoi, j’espère que ce n’est pas la grippe ! Il ne manquerait plus que ça!

Mais pourquoi l’avoir renvoyé pour le faire revenir deux jours après passer ce foutu scanner (i.e. aujourd’hui) ??

Depuis, mon tél n’arrête pas de sonner ! Tantôt c’est la pharmacie où il est allé chercher un flacon pour les urines (pourquoi diable est-il allé chercher un flacon pour les urines ?), tantôt c’est la secrétaire médicale qui me demande quelle est cette ordonnance qu’on doit lui faire (je me le demande aussi!), au secours, je HAIS le téléphone ! Après ça, je le jure, je débranche et je coupe le cordon en petits morceaux !

Bref, inquiète je suis, mais il va bien falloir qu’il se débrouille et malgré mes explications je ne suis pas tranquille, il doit 1) aller "se faire enregistrer", 2) se munir des "petites étiquettes", 3) trouver où est le scanner, 4) se présenter à l'accueil de la radio et préciser à chaque fois qu’il est sourd, ET SURTOUT 5) rester poli et courtois devant ces personnes compétentes et dévouées au lieu de râler parce que, dixit, il n’a pas que ça à faire! (on croit rêver !)...

Misère !

Je croise tous mes doigts !

˜*•. .•*˜

Je vous remercie de m'avoir lue et je vous souhaite une très belle journée!

 

coeurs volants