epagneul-breton-

 

Il était une fois une princesse qui vivait auprès de sa belle-mère. Cette princesse était super belle. Or, on le sait, dans la vie il n'y a que la beauté qui compte, le reste chaut peu, c’est pour ça que plus personne ne se marie et que la planète se dépeuple à une vitesse vertigineuse. C’est un problème grave dont personne ne parle et c’est un scandale.

Mais revenons à notre princesse. Sa belle-mère l’obligeait à se vêtir de vieux trucs du mois dernier et à faire des tâches ménagères (la reine savait que dès que tu te retrouves FAF tu ne ressembles plus à rien et que plus personne ne te regarde). C’est la raison pour laquelle en attendant la prochaine Journée de la Femme, Blanche-Neige (c’est le super nom de la princesse) avait ses pauvres petites mains qui devenaient toutes râpeuses à force de frotter les marches de pierre avec une malheureuse éponge, et pourtant elle faisait ça en chantant et le sourire aux lèvres, vu qu’elle avait tout lu Comment rester zen en récurant.

Pendant ce temps la Reine-Mère s’entretenait avec son coach en beauté qu’elle pouvait payer super cher grâce aux économies qu’elle faisait sur la femme de ménage qu’elle n’avait pas à embaucher, si bien que l’autre lui répétait en boucle qu’elle était la plus belle. Seulement voilà, comme tout le monde le sait, passer sa vie à récurer une baraque, c’est trop épanouissant, surtout si on utilise Monsieur Propre. Si bien qu’un jour, le coach en beauté qui venait pour son habituel rencart avec la Reine, croisant Blanche-Neige chantonnant bêtement sur sa marche avec son éponge dans la main, tomba en arrêt tel l’épagneul-breton devant le lapin, avec au bout de la langue quelques gouttes de salive du plus bel effet.

Arrivant tout congestionné devant la Reine, il lui assena dans un français approximatif bourré de "slurp" et de "sexyboumboum" que la Reine pouvait aller se rhabiller : la plus belle était dorénavant Blanche-Neige.

La Reine, elle, n’avait jamais eu l’infime chance de devenir zen à force de récurer : elle entra dans une colère terrible qui lui donna des idées merveilleuses et toutes plus subtiles les unes que les autres pour éliminer sa rivale...

 

ménage

 

 

Alors, ça vous plaît?

Vous voulez la suite?