Chères lectrices, mes amies, mes sœurs, et chers lecteurs,

Ça n’aura pas échappé à votre œil acéré : il y a quelque chose de nouveau sur mon blog. Non seulement c’est nouveau, mais c’est incroyablement beau. Bon, ce n’est pas encore complètement dilaté, mais en tout cas, ça saute aux yeux.

Que je vous explique.

Hier matin m’est venue l’idée merveilleuse d’agrémenter ce blog génial d’une bannière qui ne l‘est pas moins. Certes, allez-vous dire, Ambre est un modèle de spiritualité (dans tous les sens du terme), complaisante, pleine de bonne volonté, mais de là à installer une bannière ? Ah ah ! Laissez-nous rire!

Il n’est pas faux que la partie est loin d’être gagnée, puisque, pour installer une bannière, il y a un premier point qui a son importance : savoir faire les bannières. Or, sous mes dehors particulièrement talentueux je cache - et j’ose le dire - un terrible secret : je ne sais pas faire les bannières.

Et c’est là que Pastelle entre en jeu.

Un jour, il y a longtemps, on était jeunes et belles toutes les deux (enfin, surtout elle), elle est passée sur mon blog. C’était l’hiver il m’en souvient, elle était toute recroquevillée, tirant à elle sur ses pauvres bras son fichu troué, lourd comme un cheval mort, quand elle s’est dit comme ça : "Tiens, c’est drôlement moche et vide ici, si je proposais à Ambre de lui faire une bannière ?" (en fait non, elle n’a pas dit Ambre, vu qu’elle ne savait pas que c’était moi, je dis Ambre pour la cohérence de l’histoire)(j’espère que vous arrivez à suivre hein, parce que je ne vais pas tout re-expliquer !)

Oui donc, Pastelle, de tout son cœur, de toute son âme, de tous ses doigts, m’avait fait des bannières rien que pour moi, sans savoir que c’était moi! (À la réflexion, je ne suis plus très sûre qu’elle m’ait suppliée de me faire une bannière. C’est peut-être moi. Enfin passons).

Toujours est-il qu’en trois coups de cuillères à pot voilà ce que j’obtus dans ma messagerie :

"Ah, Sophie ! Dans mes  bras !" (m’étais-je écriée in petto)

Moi, que voulez-vous, je suis bonne. On ne me refera pas. Je les avais insérées aussitôt, générant immédiatement des centaines, que dis-je, des milliers de visites supplémentaires! On venait de partout  voir mon blog merveilleusement illustré!

Alors, qui pourrait m’expliquer par quel phénomène, maintenant que je veux réutiliser mes belles bannières, elles ont rétréci?

point d'interrogation