Oh lala, le sept décembre déjà, ce qui veut dire que dans quinze jours c’est Noël !

traineau52

 

Je trouve que l’année a filé à une vitesse de folie! Toute la vie file à une vitesse de folie, d’ailleurs ! On se croit encore hier, on est déjà demain !

En ce moment, pas évident de n’être pas gagné-e par la sinistrose ambiante.. J’ai bien cherché quelque chose à vous raconter pour vous changer les idées, mais il ne m’arrive plus jamais rien depuis que je suis devenue super zen, calme et posée!

Aussi vous propose-je de partager avec vous un truc qui marche toujours quand on n’a pas le moral, c’est-à-dire : des sous ! Heu, non, manger un truc sucré! Et plus précisément, tant qu'à faire, une bûche de Noël, et ce pour trois raisons*:

1) elle est facile à faire;

2) elle est rapide;

3) et surtout, elle est IMBRÛLABLE. Et si je puis vous l’assurer, c’est que le jour où je l’ai faite pour la première fois (ce jour-là, par un fait rarissime et exceptionnel, j’étais tellement dans le cirage que je n’arrivais même pas à ouvrir un livre de cuisine et c’est ma fille qui, par générosité je suppose, m’avait donné la recette (à moins qu‘elle n’ait craint pour son dessert ?)), oui donc je disais, 1) c’était ma première fois, 2) j’étais dans un état second (qui a dit : Comme d’hab ?) eh bien elle n’avait même pas brûlé! (la bûche, pas ma fille). Et ça, c’est une preuve irréfutable !

Oui alors donc il vous faut :

3 œufs (que vous allez cueillir tout frais dans le nid de votre poulailler);

500g de crème de marrons (que vous aurez eu la précaution de faire vous-même en octobre à l’heure où tombent les châtaignes);

50g de beurre (baraté par vos bons soins);

et 80g de chocolat noir c’est noir.

Bien alors, il faut mettre les 3 œufs sans leur coquille dans un plat et les battre avec la crème de marrons. Pendant ce temps le beurre fond dans la casserole avec le chocolat en pitits morceaux.

Mélangez tout.

C’est tout.

Hop.

On met ça dans un moule à cake, et roule ma poule à 160°.

Franchement si vous me ratez ça, je vous radie de mes lecteurs chéris!

En plus aujourd’hui à peine l’œil ouvert et même les deux j’ai bondi telle la rieuse gazelle que je suis hors du lit ** où je me suis retrouvée....

doooooïïïïïnnnggggggg!

yoga 1

 

 en position d'extrême zénitude!

(Je vous prie de croire que cette posture vous remet les idées là où elles doivent être!)

* Je sais, je sais : ma phrase, elle ne va pas du tout. On a l’impression que les trois raisons c’est à cause de la recette de saison que je partage avec vous pour dissiper un peu de la morosité ambiante, alors que les trois raisons c’est pourquoi vous ne pouvez pas rater ma recette de saison. Seulement, voilà, après différents essais (je vous propose de partager avec vous une recette de saison que j’ai cherché à dissiper un peu la morosité ambiante pour trois raisons) (une recette de saison vous propose-je de partager avec vous un peu la morosité ambiante pour trois raisons) (quelque chose à vous raconter stop – recette bûche de Noël stop – trois raisons), donc finalement, j’ai laissé comme c’était.

** La phrase "Comme j’ai bondi telle la rieuse gazelle que je suis hors du lit" ne va pas non plus, puisque je suis une rieuse gazelle AUSSI dans le lit. Mais en déplaçant le repas de Noël (et accessoirement le lit), ça me semblait encore plus incompréhensible - même si ça n’effleurera l’idée de personne ici que je puisse écrire des trucs incompréhensibles, mais passons !

Donc finalement, on va dire que c’est comme pour les méditations de La Baladine :

ça marche!

 ´- ̮-)
.__/l\__.