chatons

Il y a quelques années, je me suis achetée une veste de nuit, vous savez, ces vestes qu’on met par-dessus le pyja. Elle est douce et chaude, et en plus, elle a des petites oreilles ! (oui, merveille : il y a une capuche !).

Eh bien cette veste a changé ma vie. Grâce à elle j’ai pris conscience de l’importance de la chaleur, du bien-être inouï qu’elle apporte. Quand je pense aux nœuds de froid au cœur qui ont jalonné mon existence, je me dis que c’est bien dommage que je n’aie pas réalisé cela plus tôt. Certes, ce genre de vêtement coûte cher (d’ailleurs je l’avais acheté parce qu’il était en solde), mais franchement, le sacrifice en vaut la peine.

Alors quand je passe cette veste toute douce, toute chaude, je ne me lasse pas de dire merci.

Merci pour la chaleur, et plus globalement merci pour tout ce que j’ai.

Je ne me lasserai jamais de dire merci pour tout ce que j’ai.

Souvent, il suffit de peu de choses pour se sentir mieux, ou même seulement moins mal.

Je comprends ma fille aînée qui, depuis le décès de sa grand-mère, dort (exceptionnellement) pelotonnée contre son chat (la cadette le fait depuis longtemps, mais elle, elle vit dans une vieille maison où on se caille sa mère!)(ah non pardon, "où on se caille sa grand-mère !")(j’ai entendu des jeunes parler sur le quai de la gare l’autre jour (oui, je sais, je passe ma vie sur les quais de gare) eh bien maintenant ils ne disent plus sa mère, ils disent sa grand-mère !).

Bonne chaleur à tous, si vous le pouvez !

(\__/)
(='.'=)
(")_(")