(La scène se passe à table).

Quand j’étais petite (i.e. au Moyen Âge) :

- Nous étions conviés à dresser la table. L’un de nous trois préparait la boisson à base de...coco en poudre... Ça existe encore ?

- Seuls les adultes avaient le droit d’être assis sur une chaise. Nous étions donc toujours assis sur un tabouret, sur lequel nous nous tenions bien droits, aidés au besoin par un manche à balai glissé entre les coudes pour maintenir le dos bien raide!

- Les mains à plat, ou poings fermés placés de chaque côté de l’assiette..

- La serviette autour du cou..

- Les repas se déroulaient dans un silence religieux, car chez nous, les enfants N’AVAIENT PAS LE DROIT DE PARLER !

- Naturellement, on mangeait tout ce qui était dans l’assiette (on n’aurait même pas eu l’idée de demander autre chose que ce qui était présenté!).

- On ne pouvait quitter la table que lorsque tout le monde avait fini de manger et on ne descendait de table qu’une fois que l’un de nos parents en avait donné  l’autorisation !!

- Bien entendu, on débarrassait la table .. !

 

Quelques années plus tard ..

Toutes les mères d’ado vous le diront : si votre jeune a le don, avec l’énergie d’une limace en fin de vie, de se mouvoir à toute heure du jour du fauteuil au frigo et du frigo au fauteuil en vagissant "Quand c’est qu’on mange ? Ya rien à manger dans c’te baraque, p‘tain!", il a également le don de disparaître aux heures des repas (surtout quand vous avez la maladresse de lui demander de mettre la table) (un ado se doit d’être complimenté, qu’il obéisse ou non aux injonctions. Vous ne voudriez pas bousiller sa confiance en lui, tout de même? En faire un adulte perturbé et culpabilisant ? Ne montrez jamais que vous êtes déçue ! Au contraire ! Encouragez-le par quelques mots doux !!) (Suggestion : "Mais c’est  le gros bébé à sa maman ça ! Oh il jouait avec sa Play le gros bébé ?? Il ne voulait pas mettre la tatable à sa maman le gros bébé tellement il avait mal aux mains à force de manier sa manette?? C’est pas graaave, maman va tout de suite éteindre la télé à son grand fiston pour qu’il aille mettre la tatable vite fait, ou alors il voulait un coup de piépied aux féfesses le bébé à sa maman ?")

94483235_o

 

Oui donc, pour commencer il s’agit de réussir à persuader votre ado de carrément risquer sa vie en sortant de sa chambre. Vous pouvez, par exemple, l’attirer avec le bruissement d’un paquet quelconque (chips, chamallows, rasoirs Bic).

- Une fois qu’il est sorti de son antre (éventuellement attiré par une furieuse odeur de cramé) vous pouvez toujours essayer de lui faire dresser le couvert (bon courage!). Dans tous les cas, laissez tomber toutes velléités de lui apprendre les bonnes manières (rappel : elles ne sont bonnes que pour les gens nés au Moyen Âge) (comme vous).

- Le repas proprement dit : en fait pas de problème, vu que la nourriture dans sa vie tient une place aussi primordiale que son lit (placé à distance raisonnable de la télé et de la PS). Votre ado est donc répandu, avachi, gluant sur sa chaise (comment se lasser de cette capacité qu’il a à se distordre, se ratatiner, même assis il ne tient pas debout ?).  

Le seul truc c’est qu’il faut prévoir un budget alimentaire assez consistant (l’idéal serait d’avoir deux ou trois congélateurs bourrés de pizzas et de cheese). Donc, ne lésinez ni sur les pizzas, ni sur les frites, ça évite des réflexions du genre : "Quand j’étais petit, j’étais nourri limite gavé comme une oie, et maintenant t’as vu ce que tu m’donnes? "

Et quelle merveilleuse satisfaction de voir son beau regard vide de ruminant levé sur vous! En revanche, vous pouvez vous lâcher sur les légumes et les fruits frais ! De toutes façons il n’y touchera pas (c’est pour les personnes âgées) (comme vous !).

Alors surtout ne lui suggérez pas de débarrasser la table. Vous pourriez le traumatiser gravement. N’écoutez pas ceux qui vous disent que l’ado peut obéir à des consignes simples (à mon avis, ils n’ont pas d’ado chez eux). N’oubliez jamais la règle des trois P : Pédagogie, Patience, Paaaaaaaaaaaaaaatiencepatiencepatience.

Au final, on est toujours émerveillé de ce que notre ado nous réserve (en même temps, on n’a pas le temps de se faire à une phase de son évolution qu’il est déjà passé à une autre!).

 

... Bonne journée!  content2 (2)