Ne faites pas attention au titre, parce qu’au contraire, le rire n’est pas le propre de l’Homme. C‘est le propre de la Femme, et en particulier de la grand-femme.

C’était l’heure où ils sont venus ils sont tous là elle va mourir la mamma. L’heure où, dès l’aube, blanchit la campagne. Mes enfants et les leurs se préparaient à rentrer chez eux selon un rituel immuable qui défie toutes les lois de la physique et de la logique réunies. C’est dire s’il est impressionnant.

Jugez-en par vous-mêmes.

Étape 1- Fin de jouage avec jouets.

En cette merveilleuse époque de profusion de jouets, on s’imagine être en droit d’attendre des enfants un moment de paix joie sans mélange, une trêve entre deux catastrophes, un cessez-le-feu provisoire. Las ! La réalité est toute autre.

Comme le disait mon ex, qui a eu trois filles qui furent petites en leur temps, "Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse". Il faut le savoir.

À l’instar de l’Indien Cherokee qui attaque toujours là où on s’y attend le moins, les enfants qui jouent chutent et lorsqu’ils ne chutent pas, brisent.

Dans les deux cas, ils crient.

Quant à l’enfant qui est trop jeune pour jouer, il crie aussi (il veut téter) (de toutes façons, il n’a rien d’autre à faire).

C’est la raison pour laquelle il est toujours terriblement enthousiasmant de mettre fin au jouage et de passer à l’ ..

Étape 2- Rangeage des jouets.

C’est bien connu, les enfants n’ont aucun principe. Si on les écoutait, on vivrait dans un désordre innommable. Bon, évidemment, le principe du rangement qui est absolument ridicule lorsque nous sommes nous-mêmes enfants prend tout son sens lorsque nous devenons parents. D‘ailleurs, si on y réfléchit bien, c’est un principe épatant. Le genre de chouette vieux principe qui permet de clouer le bec à votre enfant à qui vous pouvez dire, lorsqu’il ne retrouve plus son camion rouge, "Bien fait ! T’avais qu’à le ranger !!" selon le principe d’éducation bien connu Tavéka.

Principe qui peut éventuellement se transformer en Tavékapa.

De plus, le rangeage de jouets prépare l’enfant aux dures réalités de la vie, en lui apprenant à faire de notre son quotidien une compétition de chaque instant. Ranger ses jouets l’amène à se dépasser et à repousser les limites de notre patience, qu’est-ce que je raconte encore, cela l’aide à repousser ses limites ! Oui, n‘ayons pas peur de le dire : un enfant qui range, c’est BEAU !

Regardez avec moi le spectacle exceptionnel de ces petits êtres, chair de notre chair (enfin presque), pénétrés au plus profond d’eux-mêmes de la sublime majesté de voir leurs jouets triés par taille et par couleur par Maman à quatre pattes qui selon un (autre) principe d’éducation qui a déjà fait ses preuves, montre l’exemple en rangeant et en criant presque aussi fort que ses fils "Les garçons! On range!" pendant que le plus jeune hurle en attendant la tétée (il n’a rien d’autre à faire).

3- Rassemblage des paquets.

Alors là, c’est quelque chose que je vais avoir du mal à décrire, tant cette scène qui quoique répétitive, est magique, belle et majestueuse.

Je vais quand même essayer.

Mes enfants arrivent régulièrement chez nous avec, au bas mot, quatre sacs bourrés de choses diverses et hétéroclites. Les jours fastes, on peut même aller jusqu’à six sacs.

Lorsqu’ils repartent, par un phénomène resté inexpliqué à ce jour, le nombre de sacs a doublé.

Voire triplé.

Si bien que nos yeux ébahis n’en croient pas leurs oreilles lorsque se déroule la conversation suivante :

(Gendre, devant le spectacle de tous les sacs à emmener) Tu me prends pour un déménageur ?

(Fille Cadette) Ya un sac pour le change de chacun des petits + les couches, exactement comme à l‘aller!!

(Gendre) Tu te fiches de moi ?? Yen a deux fois plus ! J’te préviens, on monte pas tout ça à la maison ce soir!

(Fille Cadette) Comment ça on monte pas tout ça à la maison ? Mais j’en ai besoin !

(Gendre) T’as besoin du linge sale des petits ? Et c’est quoi cette râpe à fromage ? Et ces bouquins??? C’est quoi tous ces bouquins ??? 

(Fille Cadette) C’est les livres que Maman me prête !

(Gendre, les yeux au ciel) C’est bien la peine qu’on les ait rendus à ta mère pour en reprendre le double!!

(Le beau-père secoue la tête sans un mot, plein de compassion).

(Fille Cadette, avec un geste d‘humeur) J’vois pas ce que ça t’embête que je prenne quelques livres !

(Gendre) Quelques livres ? Deux grands sacs blindés à mort t’appelles ça quelques livres ???

(Fille Cadette, qui commence à s’énerver) Bon, bon, ça va !!!! Je vais trier ceux que tu monteras ce soir. Mais j’te préviens, tu les mets dans l’ordre que je te dis dans le coffre de la voiture !

(Le beau-père secoue la tête sans un mot, plein de compassion).

(Gendre, les yeux au ciel) C’est pas la peine de te faire passer pour une martyre! Tu vas pas lire tous ces bouquins dans la nuit non ? Ils peuvent bien passer la nuit dans le coffre ?

(Pendant que ma fille s’agite autour de ses paquets, Gendre déballe son petit sac personnel, qui est au nombre de un) (surpris, il demande à sa femme) C’est quoi ces bons de réduction ? En plus ils sont périmés, regarde !

(Fille Cadette) Montre ? (elle prend les bons que son mari a posés sur la table) Ah bah d’accord ! Tu pouvais pas les passer en caisse en faisant les courses ? Regarde-moi ça, tout ce que tu nous fais perdre comme argent !

(Le beau-père secoue la tête sans un mot, plein de compassion).

(Gendre, continuant de fouiller dans son sac) Et des rasoirs ? Un sachet tout neuf de rasoirs ! T’as peur que ma barbe pousse en une nuit ? Pourquoi tu m’as mis autant de rasoirs ?

(Fille Cadette) ) Tu ferais mieux d’habiller les petits au lieu de poser des questions idiotes !

(Le beau-père secoue la tête sans un mot, plein de compassion).

(Gendre, secouant la tête) Je suis las, las, si las…

(mon fils) Qu’est-ce que ça veut dire : "Je suis lalasila" ?

PICT3394