P_20180703_132301a

Hier, lorsque je suis arrivée à la gare pour me rendre à la piscine, surprise ! Pas de train! Non, non, ce ne sont plus les grèves: c’était un incident à Épinay, ce qui avait généré l’interruption de toute la circulation ferroviaire.

J’adore la ligne que j’emprunte pour aller vers Paris, il s’y passe toujours quelque chose de festif. Des imprévus, des surprises, quel bonheur !

Une fois par exemple, le train avait été retardé pour cause d'"incidents d’enfants jouant sur voie en gare de Paris-Nord". J’étais avec mes petits-fils ce jour-là et on s’était regardés avec étonnement : des incidents d’enfants jouant sur voie en gare de Paris-Nord ? Les enfants sont-ils censés jouer sur les voies en gare de Paris-Nord ? Toujours est-il qu’on a poireauté plus d’une heure, avec annonce par micro toutes les cinq minutes environ pour nous informer de l’avancée des opérations (qui n’avançaient pas, en fait). L’homme qui faisait l’annonce parlait d’une manière tellement lente et blasée qu’on a fini par s’inquiéter. D’abord pour lui (était-il perturbé à ce point par l’absence de train ?), ensuite pour nous : si l’opération "incidents d’enfants jouant sur voie"  était menée avec la même énergie, on n’était pas près de rentrer.

Bref, pour en revenir à hier, je n’étais pas du tout d’accord pour me priver de ma séance de natation maintenant que la piscine est ouverte tous les jours (horaires d’été). Heureusement, je peux me rendre à pied à la piscine. Je prends donc mon sac à dos et mon courage et me voilà partie sous un soleil sa mère de feu. Je marche d’un bon pas, le nez en l’air, le ciel est bleu, très lumineux. Après tout j’ai souvent fait ce trajet, quinze kilomètres ce n’est pas la mer à boire (ça me fait penser que j’ai soif !). En plus je ne vais certainement pas me plaindre maintenant qu'on a une merveilleuse piste cyclable et piétonnière, ce qui est relativement récent.

P_20180703_132820a

À mi-chemin mon rythme commence à ralentir. Quelle chaleur aussi ! Pourquoi n’a-t-on pas le droit de se balader en maillot de bain ? C’est une loi ridicule. Je m’imagine en Première Ministre de la Natation promulguant une loi autorisant à sortir en maillot les jours de canicule. En attendant cet heureux jour, je sue et je cherche de l’ombre.

C’est comme la loi du maillot, je n’en trouve nulle part. Franchement, à quoi pensent les constructeurs de départementales ? Pas le moindre petit banc à l’ombre ! Dans un flash je me vois Ministre de la Construction de Routes avec abris aménagés à l’ombre (et distributeur de boissons fraîches). La chaleur me monte au visage, je dois être rouge comme une écrevisse (cuite)!

Au bout de trois quart d'heure, OUUUUUUUUF! J’aperçois le bâtiment de la piscine ! Un regain d’énergie pour franchir le portillon et courir jusqu’au bassin: PLOUF!

On entend pchhhhhhhhh…..Je vous jure que c’est vrai ! (Si ça tombe, ça fait même de la fumée !)

 ☀ ☀ ☀

Le pire, c’est qu’évidemment, après, il a fallu refaire le chemin en sens inverse ! Sur le trajet j’ai croisé une copine du cours de yoga avec son mari qui m’a claqué deux bises (la copine, pas le mari)(décidément, tout le monde m’embrasse !), elle allait à la gare car elle n’avait pas le courage de rentrer à pied. Elle a dû attendre longtemps, car la circulation n’a été rétablie qu’en soirée (heureusement pour les gens qui travaillent !).

Sur ces paroles merveilleuses, je vous souhaite la journée douce !

P_20180703_133743a