vernis

Hier je suis allée me faire vernir les ongles. À un moment, mon esthèt et moi - ah oui, c'est vrai... la possessivité - l'esthèt et moi, donc, nous avons parlé de psychogénéalogie. Je savais - c'est écrit sur son blister - qu'elle l'a étudié, et en ce moment je me pose la question de savoir si ce serait une bonne idée de.

Elle connaît quelqu'un qui pratique cela. Elle m'a expliqué comment ça se passe: après avoir choisi la branche que l'on veut "remonter" (paternelle ou maternelle), sous hypnose la psychogénéalogiste (elle est médium) nous fait ressentir ce qu'a vécu l'ancêtre là où ça bloque.

SOUS HYPNOSE???

Elle a éclaté de rire. C'est pas comme si j'avais du mal à me lâcher, hein (ne serait-ce que pour lui confier ma main et qu'elle colore mes ongles).

D'ailleurs, c'est fou ce besoin de toujours tout contrôler. Manque de confiance sans doute. Et paradoxalement, une crédulité intersidérale! 

"Je suis certaine que vous, c'est pareil!" ai-je dit à l'esthèt qui se marrait comme une petite folle. Elle n'a pas nié, loin de là. Elle a été trahie un nombre incalculable de fois.

On est nombreux à avoir du mal à faire confiance, pas vrai?

Mais pour en revenir à la psychogénéalogie, franchement.. Bien sûr, mon idée première serait d'aller visiter Julie (côté pater). Depuis le temps que je me saoule toute seule avec ça. Mais si ça tombe, Julie c'est clair comme de l'eau de roche. Après tout, elle, elle a eu un père. On ne peut pas en dire autant du côté mater, où ça coince à tous les étages.

Ça me rappelle: une fois, une de mes filles est allée voir ce genre de personne. Je ne crois pas que ça se soit passé sous hypnose (je ne sais pas pourquoi, mais mes filles aussi ne su-ppor-tent pas d'être "contrôlées" et celle-ci encore moins que l'autre. Comme tout cela est surprenant!).

C'était plutôt, à ce que j'ai pu comprendre, des sortes de points du corps qu'elle touchait, des vibrations émises, des crispations. Des noeuds. Oui, c'est cela: des noeuds.

Bref, la personne a parlé du père de ma mère, que je n'ai pas connu, mais dont je connais l'histoire sans en avoir parlé à mes filles autrement que tel que je viens de vous le dire à vous.

Plus exactement, la personne a parlé "d'un ancêtre qui aurait -... ceci cela".

Tu vois de qui elle parle? m'avait demandé ma fille.

Purée, je voyais parfaitement. J'avais été drôlement bluffée.

Pour en revenir à mes ongles, ils sont très jolis. Très lumineux, ça me fait du bien.

Et pour le reste ma foi, ne serait-il pas temps de regarder devant?