20171228_164554r

4h du mat : après une vivifiante nuit blanche (il craignait de ne pas se réveiller), mon fils va se doucher.

5h : il réveille Gazelle avec d’infinies précautions (pour Gazelle, le matin, c’est "Ta gu… !", alors ne parlons pas d’un matin où il faut sortir en pleine nuit, dans la pluie et le froid !)

5h30 : tout le monde est prêt, les paquets rassemblés, la valise à roulettes prête à rouler (même en voyageant léger, pour deux semaines et demi il en faut, des choses !). Le chat miaule dans sa caisse (que diable est-il allé faire dans cette galère?).

5h31 : on s’embrasse, on se serre, on se dit À la prochaine fois.

5h32 : les jeunes partent. Le chat miaule dans sa caisse (que diable est-il allé faire dans cette galère?).

6h42 : mon fils et sa Gazelle sont assis dans le train Paris-Nevers. Tout va bien, ils sont au chaud, à 9h ils seront chez eux. Le chat miaule dans sa caisse (que diable est-il allé faire dans cette galère?).

7h07 : le train qui aurait dû partir à 7h01 est toujours à quai. La voix du chef de train leur apprend qu’il y a un problème technique et que le train ne part pas.

8h23 : le train est toujours à quai. Les voyageurs (qui ne voyagent pas) savent maintenant qu’il y a une rupture d’alimentation. On ne sait pas quand le train va partir. Le chat miaule dans sa caisse (que diable est-il allé faire dans cette galère?).

9h03 : mon fils appelle sa sœur. L’appli de cette dernière indique que le train dans lequel ils sont assis est supprimé.

9h04 : le chef de train annonce aux voyageurs (qui ne voyagent pas) que le train est supprimé. Les usagers sont invités à se rendre gare de Lyon pour prendre le train 52027 qui partira pour Nevers à une heure indéterminée.

9h06 : mon fils et sa Gazelle flanqués de tout leur barda descendent du train dans une cohue épouvantable. Le chat miaule (il en a ras-le-bol de Paris).

9h50 : après un trajet Paris-Bercy/ Paris-Lyon en métro et sans histoires (la cage du chat s’est ouverte, le chat s’est sauvé et il a fallu le rattraper in extremis), les voilà dans une cabine de huit places (en fait, tout le monde s'est rué sur le premier wagon). Tout va bien, mon fils et Gazelle sont au chaud. À tout hasard, ils lancent quelques prières au ciel pour que le train démarre. Le chat miaule, il est quasiment aphone.

10h52 : le chef de train leur annonce que le train reste à quai et prie les voyageurs (qui ne voyagent pas) de bien vouloir se rendre dans le train 53042 qui desservira toutes les gares jusqu’à Nevers (durée du trajet rallongée d’une heure). Le chat n’a plus de voix.

10h53 : mon fils et sa Gazelle flanqués de tout leur barda descendent du train dans une cohue épouvantable. Le chat miaule (il a retrouvé sa voix).

11h01 : troisième train de la matinée. Les jeunes sont assis, tout va bien, ils sont au chaud. Le chat commence à montrer de très légers symptômes de dépression.

11h02 : le chef de train annonce que le train va bien jusqu'à Nevers. 

11h03 : le chef de train annonce que le train part.

11h04 : le train ne part pas.

11h07 : mais si, le train part! Alleluïa !

DSCN2932