Bonjour à vous,

une petite suite des aventures de ma fille! Bonne lecture!

kiss me

Oui alors, c’était ya genre, dix jours. J’me réveille après une Nightoo, j’étais dans un état tel que je devais me concentrer pour ne pas tremper mon phone dans mon bol de café, quand sur un des sites sur lequel je suis inscrite, un certain François me contacte (d’où, mon ex = François 1er. Vous suivez ou je vous ai déjà perdus ?).

En fait, ça fait longtemps qu’on échange, genre un an, mais on n’était jamais passés aux choses sérieuses. Enfin exactement, la dernière fois qu’on était en contact il discutait aussi avec deux autres filles, alors il ne voulait pas se disperser, voyez le genre.

ZE TYPE BIEN.

Donc, l’autre matin, François me contacte et me propose un rendez-vous. Mon cœur fait un looping : le François en question, il est trop mignon ! En tout cas, d’après la photo (mais bon, j’ai rarement eu de mauvaises surprises). Et puis sait-on jamais, peut-être que celui-là, il saura trouver les identifiants pour entrer dans mon système d’exploitation?

J’ai répondu oui et franchement, j’ai bien fait. Je ne sais pas si c’est à cause du jour (6 août, jour de la Transfiguration) mais ça pour ça j’ai été transfigurée c’est le cas de le dire, au détail près qu’on n’a pas couché ensemble. IL NE M'A MÊME PAS EMBRASSÉE !!! 

Pourtant, tout s’est très bien passé, dès qu’on s’est vus j’attrapais ses phrases il finissait les miennes, le WiFi total ! C’était tellement agréable de parler avec lui, fluide, naturel… Et toujours ses yeux à tomber par terre, je rêvais de l’embrasser à pleine bouche, mais lui: RIEN.

JE LUI PLAIS PAS OU QUOI ??

En même temps, c’est pas comme si c’était la première fois que je me faisais renverser par l’Amour et qu’Il file sans faire de constat…

Le lendemain je partais à la mer avec ma mère, et ça m’a un peu gâché le truc de quêter un SMS de sa part. Un petit SMS c’était trop demander ? OK, je sais que c’est jamais une bonne idée de bombarder un mec de questions genre agence de recensement, mais bon le silence absolu, j’ai du mal. J’essayais donc de répondre sobrement à ses SMS (c’était d’autant plus facile qu’il ne m’en envoyait pas).

À l’heure où la mer monte il a fini par se manifester et j’ai enfin pu aller me baigner le cœur léger. Il était question de se revoir bientôt, la semaine prochaine sûrement.

Ah, tout de même !

 

˜*•. ♥ .•*˜

Mercredi 12 c’était l’anniv de François 1er.  Neuf personnes, dont plusieurs mecs qui me tournaient autour comme d’habitude. C’est quand même pas ma faute s’il me suffit d’apparaître pour susciter le désir ! Seulement voilà, depuis le coup du  "Je t’aime donc j’te quitte" (*) mes copines me (sur)veillent, bilan tout le monde me briefait, "Pense à François 2, concentre-toi, ne te disperse pas…"

(*) Ça s’était passé à une Nightoo, on peut raisonnablement dire que j’avais très légèrement bu. On sait à quel point la clairvoyance est soluble dans l’alcool. Toujours est-il que mon moi-Gremlins avait dû boire après minuit parce qu’alors que je me trémoussais au milieu de torses en sueur, j’ai déclaré au mec qui me faisait face et que je n’avais jamais vu que je l’aimais et que je voulais un enfant de lui. En plus ce soir-là je m’étais juré de ne pas sortir (en l’occurrence là, de ne pas rentrer) avec un mec. Quoiqu’il en soit, quand il m’a proposé qu’on aille chez lui, j’ai accepté. Il avait tellement envie de moi, faut dire. Dans un élan de compassion, je me suis laissé faire. Évidemment, j’ai rompu dès le lendemain et ça a été longtemps la plaisanterie à la mode de la part de mes potes "Tu m’aimes pas, hein, dis ? Tu vas pas me larguer?"

Bref. Pour en revenir à François 2, début de semaine après la rencontre je n’avais toujours pas de nouvelles, j’ai failli lancer un avis de recherche sur Facebook mais je me suis retenue… Enfin disons que Lili me tenait les bras pendant que François 1er  débranchait ma box...

Quand enfin, mon téléphone a sonné.

J’ai décroché et bafouillé :

- A-o ?

C’était lui ! J’ai voulu lancer "Comment vas-tu ?" mais toutes les consonnes me collaient subitement aux dents, c’était tristoyable. Pendant que François 2 me disait des trucs que j’arrivais pas à imprimer, je me suis mise à quatre pattes, le téléphone coincé entre l’oreille et l’épaule et là, tout mon sac s’est renversé. Pluie de pièces et autres tampons divers.

- C’est quoi ce bruit ? s’est-il inquiété.

J’ai hurlé un "RIEN! RIEN DU TOUUUUUUUUUT!" qui a dû lui transpercer la cervelle de part en part. Désespérée, j’ai opté pour une solution radicale : arrêter de parler.

- Adeline ? T’es là ?

La technique a ses limites. Il a dû sentir que la conversation était mal engagée (ce mec est un génie) et il a proposé de m’envoyer les infos par texto, comme prévu au départ.

- D’a-oor on fait -omm ça !

J’ai mis trois jours à m’en remettre.

Lui aussi visiblement puisqu’il m’a donné rendez-vous seulement le vendredi suivant...

˜*•. ♥ .•*˜ 

Oui alors pour aller à mon rendez-vous j’avais juste des ballerines et un sac tout simple à pois, je venais de quitter ma Lili quand, paf, je tombe nez à pieds avec des chaussures absolument parfaites : bleu marine et noires avec un talon de trois centimètres (je peux pas prendre des talons trop hauts car François 2 fait la même taille que moi) (mais il est tellement beau ! Alors je lui pardonne..), oui et donc, je passe à la caisse, quand je vois : le Sac de Mes Rêves ! J’ai pas pu faire autrement que de l’acheter !

C’est comme ça que pour la première fois que je débarquais chez lui, j’avais deux sacs à main et deux paires de chaussures…