bricolage gil elvgren

© Gil Elvgren

J’ai décidé de me lancer dans la réfection de mes fenêtres et volets ; oui, vous avez bien lu : une nouvelle Ambre est en train de naître, une nouvelle Ambre est née !

Bon, le truc c’est que je n’ai jamais fait ça de ma vie. Enfin si, mais il y a longtemps. Très.

Mais bon, rien ne peut arrêter la nouvelle experte es-rénovation de fenêtres et volets que je suis devenue en moins de trois secondes.

Or donc, je vous narre comment je vois la chose :

1) Munie de l’outil adéquat (c’est-à-dire le seul truc en ma possession)(j’ignore comment ça s'appelle. Tout ce que je sais c'est que ça a l'air de servir à gratter), donc, munie de l'outil adéquat, je gratte d’un geste altier.

2) La peinture s’envole toute seule dans un léger nuage parfumé.

3) Je repeins. En deux jours, tout est plié.

Au lieu de ça, il appert que la couche de peinture n’est pas décidée à se laisser gratter. Mais alors pas du tout. Elle s’agrippe de ses petits doigts musclés en hurlant "faudra d’abord me passer sur le corps". En plus, en fait de nuage parfumé, je me retrouve couverte de poussière blanche de la tête aux pieds, ce qui me fait tousser comme une dératée. Je risque l'intoxication pulmonaire. Imaginez ce que ça peut me faire, à moi une faible femme toute pétrie de bonnes et on ne peut plus récentes intentions de rénovation. Qu’est-ce que vous auriez fait à ma place ? Hein ? Je vous le demande ?

Eh ben c’est ce que j’ai fait. Je lui ai poussé ma chansonnette :

Il était une petite peintureuuu, il était une petite peintureuuuu

Qui n’avait ja-ja-ja-mais été grattée qui n’avait ja-ja-ja-mais été grattée

Ohé ohéééééééééé!!!

C'est là que mon fils surgit, avec tout un pan du cerveau encore en plein sommeil paradoxal vu qu'il n’est que treize heures du matin. Et qu'est-ce qu'il voit ? Sa mère, recouverte d’une poudre blanche de la tête aux pieds, équipée d’un espèce de masque trouvé avec l’outil adéquat et des lunettes de plongée de son fils, fils qui, comme saisi d’une mini-attaque, reste accroché à la poignée de la porte, les yeux écarquillés et la bouche itou.

- Tu te prépares pour le Carnaval ?? C’est quoi ce souk ??" qu’il me fait, l’indigne chair de ma chair.

- Ça se voit pas ? Je gratte !" lui geins-je d'une voix d'outre-tombe à cause du masque.

- Môman, j’t’arrête tout de suite : là, tu grattes pas.Tu fracasses ! mes tympans, en l'occurrence !!"

Imaginez mon trouble. Personne n’aime croiser le chemin de quelqu’un qui vous assène que vous fracassez. Fut-ce des tympans en l'occurrence.

C’est dans des moments comme ça qu’on voit à quel point je suis devenue une reine en zénitude. Voyez, hier encore, j'aurais trépigné, quitte à en perdre tous mes moyens. Ce qui aurait été navrant, vous en conviendrez.

Ben là, avec une parfaite maîtrise de la nouvelle moi parfaitement zen, je lui tends mon outil adéquat et je lui fais :

"Tu dormais ? J’en suis fort aise. Eh bien, tu grattes maintenant !"

24 mai 2011