1972 8-n°23

Bon, allez, la déprime ça suffit, c'est pas bon pour le moral!

Je vous mets une photo de vacances en Espagne avec mes parents (1972). Oui, je sais, ça date. Mais il y a des avantages:

1) l'âge des personnes, jeunes et belles ..

2) le bleu du ciel, parfaitement non pollué (ce qui est très festif), le genre de bleu avec lequel aucun canal n'ira jamais se pendre!

3) le bleu de la mer - encore plus bleu! On a envie de plonger, pas vrai? Au lieu de ça avec ma soeur on était allées à une fiesta de malades, on a dansé le flamenco toute la nuit en buvant Dieu sait quoi, hips! C'était le bon temps!

Ceci étant, il est probable que vous n'en ayez strictement rien à faire (ce en quoi je ne puis que vous comprendre). Mais c'était Santander ou les bouchées de la mer que j'ai faites l'autre fois (très légèrement brûlées) avec tout ce qui m'est tombé sous la main (moules de bouchot petites et tendres - maintenant que je sais ce que c'est pour en avoir vu en vrai de vrai de mes yeux vus) (clic), crevettes, miettes de crabe, aiglefin...) ou encore mes trois tifs (j'ai essayé de prendre ma nouvelle coupe en photo, mais je n'ai pas trouvé l'option : "Prendre sa nouvelle coupe en photo", en plus il faisait nuit, je rentrais de la piscine à pied sous la pluie quand je me suis dit comme ça: Tiens si je prenais ma nouvelle coupe en photo? Donc la photo est très noire, d'autant plus noire que la coiffeuse s'est plantée dans la teinture, elle n'a pas fait mon blond vénitien habituel ni même le poil de carotte de je ne sais plus quand, mais un noir ténébreux du plus bel effet quand il fait nuit (on ne voit plus rien, à part mes yeux, à condition que je les garde ouverts). Bref, pour en revenir à ma réflexion du départ, ou plutôt à la question que je me posais: aimez-vous les photos? Et aimez-vous quand je partage des photos? Et si oui, lesquelles aime(rie)z-vous que je partage-je?