Vous vous doutez bien que lorsque l’effet du sortilège se fut dissous et que Finn se réveilla, il entra dans une rage terrible. On entendait ses hurlements dans tout le comté. "Vengeance ! Vengeance !" criait-il en tapant son torse avec ses poings (thème repris quelques siècles plus tard par Patti Smith).

Cormac, le roi d’Irlande et père de Gránia, se trouva fort contrit: il connaissait le foutu caractère de sa fille et savait que rien ne pourrait la faire changer d’avis. Finn comptait sur la Fianna pour traquer le jeune couple mais les guerriers, ne trouvant pas assez stylé de se battre pour une histoire de jalousie, rendirent leur tablier et Finn dut engager des mercenaires.

Pendant ce temps, inconscients des fâcheux conflits que leur fuite avait générés, Gránia et Diarmuid avaient entrepris de se connaître. 

 

5 dec 2012 Elodie et Nicolas

© Pastelle

C’est ainsi que quand Diarmuid ne bataillait pas avec les hommes de Finn, les vainquant tous à chaque fois tellement il était fort et surtout aidé par Oengus Mac Og (rappel : le dieu de l’Amour, et accessoirement son père) qui le protégeait à l’aide d’une cape d’invisibilité (ce qui, il faut bien le reconnaître, devait être coton pour les adversaires), il testait avec Gránia, dans la position de la chandelle ou de la brouette à l’orée des clairières ou dans des grottes sur des lits de mousse ou de bruyère, les soixante-quatre positions du Kāmasūtra.

L’amour était-il ce lent, long, profond supplice dont ils eussent voulu qu’il durât toujours tout en exigeant son couronnement ? Cette flamme qui, à la fois les consumait tout en leur permettant de renaître ? Était-ce elle qui implorait ? Était-ce lui qui refusait de faire grâce? Sontaient-ce eux, cette chanson sauvage? Toujours est-il qu’ils se retrouvèrent inconsidérément avec une cinquaine d’enfants, car il arrive que ceci entraînât cela. C’est la raison pour laquelle on trouve en Irlande maints endroits - monticules de terre, cercles de pierres, menhirs isolés, grottes – qui portent le nom de Leaba Dhiarmada agus Gránia (le lit de Diarmuid et Gránia).

19 janv 2017 3

© Pastelle

Ainsi s’écoulèrent sept années, jusqu’à ce qu’un jour, las du tracas de la traque, Diarmuid construisit une hutte avec des branches et des racines, entourée d’une palissade faite en bois de peuplier, afin de se poser quelques temps. Las! Ils furent découverts et aussitôt dénoncés à Finn Mac Cool, qui s’empressa de prendre la route de la vengeance. Dans un rugissement, tel un taureau géant, Finn chargea. Les deux hommes se battirent, frappant, esquivant, se blessant mutuellement jusqu’à ce que le chef des Fianna trébuchât. Diarmuid lui arracha sa lance des mains et si fort le frappa-t-il que le géant s’effondra. Quand il heurta le sol, le choc fut si terrible que les pommes de chaque arbre d’Irlande et les baies de chaque buisson chutèrent dans un fracas épouvantable.

Pendant que se déroulait cette lutte d’une rare violence, Oengus avait emporté Gránia, flanquée des fruits de ses amours avec Diarmuid, dans ses virils bras divins. Il les avait mis à l’abri en une verte vallée traversée par une rivière, et qui avait nom Brú na Bóinne. C’est là que Diarmuid les rejoignit au terme de la bataille après avoir mis son adversaire KO. Le couple s’installa dans la vallée de Tara [à 40 kms de Dublin qui n’existait pas encore], résidence en cette lointaine époque des ard ri Érenn, les Hauts-Rois d’Irlande.

Un jour, las de cette interminable querelle qui troublait la quiétude du royaume d’Irlande, Oengus alla trouver Finn pour lui demander de faire la paix. Le vieil homme était las, las, si las qu’il accepta. Dans la foulée il se résigna à épouser une autre fille du roi qui saurait adoucir ses vieux jours (la fille, pas le roi).

Pour fêter cette réconciliation, Gránia et Diarmuid invitèrent Finn et Cormac à un de ces banquets dont les Celtes avaient le secret. La fille de Cormac proposa aux trois hommes, afin de sceller leur amitié retrouvée, d’aller chasser ensemble...