Je viens de lire un échange de commentaires sur la "fabrication" des bébés. Ça m’a rappelé l’état d’émerveillement, de grâce même dirais-je, dans lequel je me trouvais lorsque j’étais enceinte. Et cette magie – comment appeler cela autrement ? – cette magie d’un petit être qui se crée à l’intérieur. Certes, pour obtenir ce résultat, on s’y met à deux, et parfois même à plusieurs... Pour autant, à part prendre mon pied (mais ça marche même quand on ne le prend pas, c’est dire si c’est magique !), je n’ai rien fait du tout. Ça a poussé tout seul. Magique. Ça aurait été moi, n’aurais-je pas oublié un organe, une petite cellule, un petit cheveu ? Il y en avait beaucoup, des cheveux, sur la tête de mes nouveaux nés. Comment cette magie merveilleuse est-elle possible? C’est tellement bon de pouvoir se rappeler cela, puisque je fais partie de celles qui ont la chance d’avoir été enceinte et d’être maman. Même si faire des enfants est quelque chose qui me tenaille depuis le premier jour de mes premières règles, j’aurais pu, je ne sais pas, être stérile ou n’avoir que des amants stériles ? Qui suis-je pour imaginer une seule seconde que mes enfants m’ont été donnés, m’ont choisie, autrement que par pure grâce, sans que je n’aie rien à faire d’autre que de m’envoyer en l’air ? Enfin, si on considère que faire le poirier est une façon de s’envoyer en l’air…

 

yoga couple (3)