rouss

Lorsque j’étais petite, je réclamais inlassablement à ma mère : des câlins, des bisous, des câlins et des bisous. Maman, les bras ballants, se laissait enlacer en disant : "Arrête de faire la meule !!"

En grandissant, on aurait pu espérer que la chose s’arrange. Pas du tout. J’ai continué à faire la meule. Là où on vous "NON", vous faites quoi, vous ? Vous laissez tomber et vous changez de crèmerie, je suppose ? Eh bien pas moi. J’insiste. Encore. Encore. S’teuplèèè!! Allééé ! Dis-moi qu’tu m’èèèmes !!

En fait, j’ai toujours eu un vrai souci avec les sentiments. Il faut reconnaître que rien que le mot est magnifique ! Et puis les sentiments, c’est la seule véritable chose qui fait battre le cœur et vous coupe le souffle. On ne décide pas de ressentir des sentiments, ce n'est pas quelque chose qui s'atténue, s'annule, s'évite, se rejette. Les sentiments s’imposent et on doit vivre avec. Même si certaines personnes croient avoir du pouvoir sur ce qu’elles éprouvent, même si elles s’empêchent de se laisser submerger, moi je crois qu’au final, ça leur revient comme un boomerang. En tout cas pour ma part je me laisse faire comme une poupée de chiffon. Quand je les sens m’envahir, je ne me défends pas. Il faut dire qu’en plus, je suis une ressenteuse née. Maman disait toujours que ce que je ressens se lit sur mon visage. Eh oui, je suis une nana lisible.

Bref. J’ai donc fait la meule toute ma vie. Et puis un jour, j’ai eu une sorte de révélation. Et si la vie n’était pas qu’une vallée de souffrances, de privations et de larmes ? J’imagine que Bouddha et Jésus n’ont pas passé leur vie à geindre en attendant qu’on les aime. Ils ne devaient pas faire la meule souvent.

Alors j’ai arrêté d’attendre. Plus exactement, j’apprends à ne plus attendre. Rien, ni personne. Je me drape dans ma dignité de mûre femme et j’essaie de ne plus faire la meule.

Ça a l’air simple, dit comme ça, mais croyez-moi, ça ne l’est pas. Cela demande un reformatage total du disque dur. Mais bon, comme dirait l’autre, "Paris ne s’est pas fait en un jour". Et puis, qui sait, cette nouvelle naissance dont parlent tous mes horoscopes pour 2017, peut-être qu’il s’agit de la mienne ?