femme-automne-vent

La scène se passe à la pharmacie.

La pharmacienne aide une dame âgée à venir jusqu’au comptoir où elle a préparé tous les produits que la dame est venue chercher.

(la dame) Oh c’est pénible de marcher. Bientôt je ne pourrai plus venir !

(la pharmacienne) Oui mais là vous pouvez!

(la dame, dressant l’oreille) C’est quoi qu’on entend ? La pluie ?

(moi) Non, c’est le ventilateur ! [pas de clim’ dans cette pharmacie, il y fait toujours super chaud !]

(la dame) Ah ? Mon fils m’en a installé un, il était au deuxième étage, je suis trop vieille pour monter ! Alors il me l’a descendu dans l’escalier…

(la pharmacienne) Un ventilateur dans l’escalier ? C’est original !

(la dame) Je crois que je vais le garder encore un peu…

(la pharmacienne) Votre fils ?

(la dame) Non ! Trucmuche !

(la pharmacienne) Trucmuche ?

(la dame) Oui, trucmuche ! Comment ça s’appelle, déjà ?

(la pharmacienne) Ben trucmuche !

(la dame) Le ventilateur !

(la pharmacienne) Bon,  l’audioprothésiste vous a fait un petit cadeau, yen a qu’un à payer de vos appareils!

(la dame) Oh comme c’est gentil ! (puis se penchant vers le fond de l'officine) MERCI MONSIEUR !

(la pharmacienne) Bon, ça vous fera 4700 euros ! Ah ah ! Je plaisante…..

(la dame, en même temps) C'EST GENTIL, VRAIMENT! (à la pharmacienne) Vous disiez?

(la pharmacienne) Bon, j’ai fait un flop. Je recommence ! (puis, me regardant) Personne n’a rien entendu hein ! Donc, chère madame, ça vous fait 4700 euros !

(la dame, en même temps) Il pleut, non ?

(moi) Elle a toujours pas entendu, ah ah !!

(la pharmacienne) Bon, je suis pas faite pour le spectacle…

(la dame) Il y a un spectacle ?

(la pharmacienne, complètement déprimée) Non, non…

(la dame) On me dit jamais rien, à moi!

(la pharmacienne) Vous me devez 47 euros s’il vous plaît…

(la dame) C’est pas marrant !

(la pharmacienne) Ah c’est sûr, c’est jamais marrant de payer !

(la dame) Non mais je veux dire c’est pas marrant de travailler quand il pleut!

(la pharmacienne) Quand il fait beau non plus !

(la dame) Ben au moins, vous voyez le soleil!

(la pharmacienne) Justement, je préfère voir le soleil sans travailler!

(la dame) Ah bon ?

(la pharmacienne) Qu’est-ce qu’on s’marre. Bon chère madame, je vous raccompagne ?

(la dame) Oui oui, allons retrouver trucmuche…