Bonjour à vous,

me revoilà après une période d'absence assez longue! Après tout peut-être est-ce "normal"... Déjà 10 ans que je "bloggue", sans doute se lasse-t-on de part et d'autre à un moment donné...

Je suis en pleine réflexion ces temps-ci, et notamment sur la propension que j'ai eu ces dernières années à étaler ma vie intime, le moindre recoin de mes pensées à tout vent.

Je voudrais profiter de ce petit mot pour remercier mes "plus vieilles" amies, à commencer par ma soeur sans qui toute cette aventure ne serait jamais arrivée puisque c'est GRÂCE À ELLE que je me suis mise à blogguer. Merci à toi, soeurette, et merci à vous de m'avoir été fidèle-s depuis dix ans, vous avez un mérite certain quand on sait le nombre de blogs que j'ai multipliés comme des petits pains!!! Pour me suivre il fallait vraiment que vous m'aimiez et de cette marque d'affection, de cette fidélité, je vous remercie infiniment.

Alors, depuis l'expérience du chalazion qui a débuté comme par hasard à une date anniversaire particulière, le fait que cela ait duré trois mois et demi (111 jours exactement) m'a fait beaucoup réfléchir, et m'amène à essayer de porter un regard différent sur la vie.

Premier exemple: hier, cela faisait 9 ans que ma mère est morte. Jusqu'à présent, je somatisais toujours à cette période, j'avais mal au ventre, des angoisses et tout le bazar. Hier, j'ai décidé que le 7 avril est maintenant ... le 7 avril. Ma mère, je la porte dans mon coeur, je la porte en moi. Je la porte si bien qu'il m'arrive de penser furtivement, quand je cuisine, à lui passer un coup de fil pour lui demander un conseil (c'était une excellente cuisinière!)....

Mais repenser à ses derniers jours si douloureux, hein, ça ser(vai)t à quoi?? (Bon, on ne somatise pas parce que "ça sert à quelque chose", mais sans doute suis-je prête à essayer autre chose...)

Deuxième exemple: ma cadette il y a peu a traversé, dans sa période déjà bien down, une période encore plus noire. Alors qu'elle s'en épanchait auprès de moi, j'ai fini par saisir qu'elle angoissait pour quelque chose qui est censé arriver dans six mois. Alors moi: " QUOI???? Tu es en train de me dire que tu te mets dans un état pareil pour quelque chose qui n'est pas encore là? Qui n'arrivera peut-être que dans six mois??? Ou peut-être pas??" Et là je suis montée sur mes grands chevaux, affectueusement bien sûr, pour lui botter les fesses virtuellement LOL

Voilà l'autre chose que m'a appris le fait d'avoir eu un chalazion pendant plus de trois mois: la patience, la confiance (en moi, en ma capacité de prendre soin de moi) et aussi, "Aujourd'hui c'est comme ça, demain on verra".

Vous êtes aussi dans mon coeur, je suis assurément moins présente qu'avant mais je voulais que vous le sachiez.

Je vous souhaite une belle journée, plein de courage pour ce que vous avez à affronter.

Et je vous propose pour illustrer le tout des images qui n'ont aucun rapport, car quand même, faut pas décoco!! Ma mutation ne fait que commencer LOL!

 

DSCN5031

DSCN5032

DSCN5033

DSCN5034

Alors je vous explique, c'est à quelques kms de chez moi, à Auvers-sur-Oise exactement (oui, où est enterré Van Gogh), on sort de la ville et on a vraiment l'impression d'être ailleurs! C'est une ferme où les poules sont élevées en plein air, il y a trois ou quatre champs l'un à côté de l'autre (la dernière photo montre la clôture des champs en question). On y trouve aussi des poulets, pintades, oies, canards, dindes...

Conclusion, menu d'hier soir: oeufs à la coque!

Belle journée à vous!